Connectez-vous S'inscrire
ActuaNews.fr


Bastian Baker: Danse avec les Stars, Nouvel album, Tournée il nous dit tout...(Interview)

19 Décembre 2012 - 10:00

Les médias parlent de plus en plus de Bastian Baker, notamment depuis sa participation à Danse Avec Les Stars. Auteur-compositeur et interprète de talent, nous avons voulu savoir qui se cache derrière l'artiste suisse, et c'est pourquoi nous sommes allés à sa rencontre pour une interview en toute simplicité.


Bastian Baker: Danse avec les Stars, Nouvel album, Tournée il nous dit tout...(Interview)
Mis sous le feu des projecteurs, il y a à peine deux ans, Bastian Baker a su conquérir à la force de son talent et de son travail, son pays la Suisse, et compte bien faire de même en France, où son parcours est presque similaire.

Mettant en avant régulièrement en avant son actualité, ActuaMusic.fr ne pouvait faire autrement que d'aller à la rencontre de Bastian Baker, pour une interview, en toute simplicité, parfois étonnante, drôle et surtout sans langue de bois, et c'est à découvrir immédiatement

1) En moins d’un an tu as su te faire un nom en France, tu enchaines la promotion, on a pu te voir dans Danse Avec Les Stars, il y a ton concert à la Cigale qui arrive. La première chose qui me vient à l’esprit c’est de savoir comment tu vas ?

Ecoutes c’est très gentil de t’enquérir de mon état de santé, tu es le premier de la journée qui le fait d’ailleurs, sinon tout va bien. En toute honnêteté je suis tout de même fatigué, on a enchainé les voyages, l’actualité est chargée, beaucoup de pression, mais je suis un homme comblé, un homme heureux, je suis content de la manière où les choses se déroulent, et je me réjouis de ce qui va encore se passer. Et toi comment vas-tu ?

2) Ca va très bien merci, c’est un plaisir de te recevoir sur ActuaMusic.fr.Ton nom commence à faire le tour des médias pour ta musique mais finalement on ne sait que peu de chose sur toi, sur ton parcours, est ce que tu peux nous expliquer toutes ces choses ?

Mon parcours, est un parcours atypique, même si je ne sais pas s’il existe des parcours typiques. Je suis né en Suisse, j’ai grandi en Suisse, j’ai commencé la musique très jeune, j’ai toujours eu envie de créer, de composer. Après dans les faits, j’ai eu la chance d’être découvert lors d’une soirée par un homme d’affaire. C’était la soirée d’anniversaire d’une pote, j’étais posé tranquillement sur le canapé, et il m’a proposé de financer mon premier single Lucky, et ça a vite cartonné en Suisse, et cela m’a permis de rapidement enregistrer mon album, qui a également bien marché en Suisse, et après cette réussite sur le marché Suisse et la multiplication des concerts, nous avons eu quelques touches en France, où j’ai pu faire Taratata, ou assurer les premières parties de Nolwenn Leroy, puis j’ai participé à Danse Avec Les Stars, là où la plupart des gens ont vu ma gueule, et je pense que c’est à peu près ça mon parcours

3) Tu dois donc être né sous une bonne étoile, mais pensais tu qu’en si peu de temps tu aurais ce succès ?

Non ! Je pense que c’est impossible de planifier ces choses-là, et je pense que c’est ce qui rend ça encore plus beau. Au départ, on a enregistré Lucky, on l’a envoyé aux radios locales, j’ai été programmé sur un festival, et tous les jours en venant au bureau on me disait « C’est incroyable, il y a telle et telle radio qui joue ton titre ». Rapidement ça a vite pris, les choses se sont enchainées, et là je suis à plus de 100 dates en Suisse pour ce premier album. Tout a été vite, mais c’était impossible de prévoir tout ça, sinon ce serait hautain, arrogant, et très déplacé.

4) Avant de parler de musique, j’aimerais que l’on revienne ensemble sur Danse Avec Les Stars. Pourquoi avoir accepté cette émission, qui finalement n’a pas vraiment mis en avant tes qualités de chanteur ?

Ça a été un gros sujet de discorde au sein de mon équipe, on a passé tout l’été à réfléchir, déjà sur le principe que l’émission se nomme Danse Avec Les Stars et que je n’en suis pas une, donc il y avait déjà un problème de cohérence. Après il y a avait aussi le fait d’y aller pour danser, est ce que ce choix ne me mettrait pas une étiquette de danseur. Et puis après un bon moment de réflexion, tu te dis qu’il s’agit d’une superbe émission très respectable, ce n’est pas une télé-réalité où les gars se tapent dessus toute la journée dans une maison. Là c’est un défi artistique, il y a une vraie corrélation entre la musique et la danse que je n’avais pas encore eu la chance de découvrir jusque-là. Voilà à peu près toutes les raisons de mon choix de participer à cette émission, avec comme objectif, et en sachant pertinemment que le travail se ferait surtout après, là où le Bastian chanteur doit se montrer, même si durant toute l’émission j’ai fait en sorte de garder une actualité musicale

Bastian Baker: Danse avec les Stars, Nouvel album, Tournée il nous dit tout...(Interview)
5) Quel bilan ferais tu de ton aventure au sein de cette émission ?

Je pense que le plus grand point positif, reste le fait que j’ai pu amener le côté musical dans l’émission, de mettre en avant mon côté auteur-compositeur-interprète, sans pour autant donner l’image d’un mec qui était là seulement pour se montrer et essayant d’y arriver par tous les moyens. Dans les sens que ce soit en chant ou en danse je ressors de là grandit.

6) Si c’était à refaire le referais tu et surtout qu’est-ce que tu changerais ?

Refaire une telle aventure, je ne sais pas, c’est un choix qui est à prendre à un moment charnière. Après changer quelque chose, je ne pense pas, j’ai tenté de rester moi-même tout au long de l’émission, de mettre en avant mon caractère, pour justement ne pas me faire bouffer, par des personnes qui veulent que tu fasses ça ou ça. Je n’avais pas envie de vendre mon âme au diable. Je pense au final que je le referais sans rien changer, maintenant j’ai un déhanché qui tue, je peux emballer facilement (rire)

7) N’as-tu pas peur justement avec cette émission qui t’a révélé aux yeux de beaucoup de monde d’avoir une étiquette Danse Avec Les Stars ?

Comme c’est encore très chaud dans l’actu, l’étiquette, elle est là, et puis c’est vrai que même en interview on l’évoque à chaque fois, mais voilà pour moi c’est fini depuis deux mois, mais ce n’est pas quelque chose dont j’ai peur, il faut juste laisser le temps faire, et puis j’ai un projet à défendre, qui me permet de faire des plateaux avec Shaka Ponk, BB Brunes et plein d’autres et mon nom est donc bien associé à la musique plus qu’à l’émission, et grâce au Live, les gens oublient ce que j’ai fait, et se concentre sur mon univers, même si je ne renie pas l’émission qui m’a permis d’agrandir mon public

8) Finalement pour toi, cela t’a ouvert des portes plus que ça pu t’en fermer…

Oh oui ca a ouvert des portes, mais après reste à voir comment tu le gères aussi. Nous tout était programmé, on savait pourquoi on y participait, et en toute franchise, cela nous a permis d’ouvrir des portes.

Bastian Baker: Danse avec les Stars, Nouvel album, Tournée il nous dit tout...(Interview)
9) Parlons musique maintenant. Tu es arrivé chez nous avec ton album Tomorrow May not be better, qui a fait un carton en Suisse, il parait que l’Allemagne te faisait les yeux doux, mais que tu as préféré partir sur le marché Français. D’abord est-ce vrai et surtout pourquoi ce choix ?

Exactement. Il y avait les deux qui me faisaient du pied, mais la France fut mon choix, déjà pour le côté linguistique, et puis c’est un pays voisin. La France reste un marché très intéressant, notamment pour le Live, que ce soit avec les Festivals, ou les petites salles dans lesquelles tu peux jouer. Mais il n’y a pas que la France, il y a aussi la Belgique, que j’aime beaucoup. Pour l’Allemagne, ce sera peut-être après. En tout cas je suis fier de Tomorrow may not be better, rien que pour les voyages qu’il m’a permis de faire.

10) Question un peu spécial, quelle est ou quelles sont les différences entre le public Français et le public Suisse ?

Je pense qu’il y a un problème de proportion. J’ai joué une centaine de fois en Suisse, je pense que je pourrais répondre quand j’en aurais fait autant en France, mais si je dois parler de mes expériences, en France, le public a vraiment été chaleureux avec moi, le concert au Réservoir, reste un de mes shows préférés, et c’est certainement grâce au public que ce soir c’était très bon.

Après la comparaison, je ne sais pas. Tu sais même au sein de la Suisse, il y a des publics différents, et je pense qu’en France c’est la même chose. Le public est vraiment cool, j’ai des fans extraordinaires, qui sont hyper appliqués et hyper sympa.


11) On a déjà eu le droit aux titres Lucky, Nobody Should Die Alone, et dernièrement Hallelujah, mais quand aura-t-on le plaisir de t’entendre en Français ?

(Rire) Ecoutes le Français c’est très particulier. J’ai vraiment un grand respect pour la langue Française, où il y a une richesse qu’il y a dans peu d’autres langues. J’avais d’ailleurs commencé l’université en Français-Histoire, pour aller un peu plus loin dans les choses, car je voulais être journaliste.

Le Français, c’est une autre histoire, j’en ai un peu peur. J’aime bien déconner en Français, j’aime bien faire des impros, balancer quelques trucs comme ça, mais quand il faut construire et fournir un texte complet, je pense que je n’ai pas l’expérience nécessaire pour y arriver, mais ce n’est pas une porte que je ferme. Maintenant pour faire une chanson en Français, il faut que le texte soit béton. Après j’ai aussi un problème de musicalité en Français, c’est tellement difficile à mettre en musique, enfin bref, ce n’est pas pour tout de suite, mais j’aimerais bien.


12) Quand tu es arrivé en France, certains médias ont tout de suite dit que tu étais un simple phénomène éphémère. Que leur répondrais-tu ?

J’ai envie de dire, que j’aurai dit la même chose (rire). Quand tu regardes la façon dont je suis arrivé, ça peut se comprendre, et en Suisse nous avons eu les mêmes critiques surtout au moment de la sortie de Lucky, où la presse a dit que je ne serais qu’un Only Hit Maker. Aujourd’hui j’en suis à 6 singles qui se placent dans le top 50 Suisse donc c’est hyper positif, mon album ça fait 67 semaines qu’il est dans le top 100. Nous on boss, pour toujours aller plus loin, et si vous avez encore des réticences je vous invite à venir me voir en Live, là ma musique rend le mieux, et c’est sans aucune prétention

13) A l’écoute de ton album, on ressent des influences très américaines avec cette envie d’évasion. Peux-tu nous dire quelles sont tes influences musicales ?

Pour moi il n’y a rien de précis, tout évolue tout le temps. Quand j’étais petit j’écoutais Queen, Led Zep, REM, The Eagles, et à l’adolescence je me suis tourné vers des titres de Jason Mraz, Justin Nozuka, John Mayer, James Blunt. Aujourd’hui j’écoute plus des choses plus instrumentalisées, comme Radiohead, Muse, Coldplay, Robert Francis. J’aime énormément de genre, et j’aime encore faire des découvertes comme Selah Sue, Emeli Sandé, Je ne suis vraiment pas fermé en musique, et c’est peut être ça qui rappelle le côté voyageur, et puis mes titres abordent souvent des styles différents certainement par ces multiples influences. Après le côté Ricain, c’est vrai, le côté anglo-saxon, j’assume pleinement.

Bastian Baker: Danse avec les Stars, Nouvel album, Tournée il nous dit tout...(Interview)
14) Bastian Baker à la conquête des Etats Unis, c’est quelque chose à laquelle tu penses ?

A vrai dire, on a eu quelques approches. J’ai eu la chance de faire quelques concerts à Londres, on est en train de planifier des dates notamment à Washington, à New York où j’ai déjà eu le plaisir et la chance de jouer. Je vais aussi tourner à Montréal, je trouve ça super cool. C’est juste incroyable en si peu de temps, d’avoir autant de retour positif, après ce n’est que du bonus.

15) Pour le moment tu es en France et compte bien te garder un long moment. Ton premier album est sorti l’an dernier, je pense que tu es déjà en préparation du second et surtout sera-t-il dans le même optique que le premier?

Le second album aura certainement une évolution, c’est assez logique, car depuis l’enregistrement du premier album j’ai évolué. J’ai déjà écrit et composé beaucoup de titres de ce second album et il se dégage déjà deux axes, l’un très acoustique, du genre guitare-voix, où le texte est très important, et un second axe plus Live, plus rock qui me manque sur le premier album. Le moment de l’enregistrement c’est très aléatoire, c’est des instants qui se retrouvent figés sur un album, et après il reste le live pour réarranger les titres.

Je rentre en studio en Février du côté de Londres, et l’album sera certainement disponible dès le mois d’Octobre 2013.


16) Tu viens de faire La Cigale, une date très importante, et ce fut un succès, est ce que tu as un petit rituel avant de monter sur scène ?

Quand je suis avec mon Band, on se met à l’écart qu’entre nous cinq, et on discute pour savoir comment on aborde le concert, et surtout on se rappelle qu’on a beaucoup de chance d’être là à faire ce que l’on aime. Monter sur scène, ça peut vite devenir une routine, surtout si tu ne te rends pas compte de la chance que tu as. Voilà on se réunit pour se dire que nous sommes très chanceux, et après on crie notre cri de guerre un peu comme en Hockey sur glace.

17) Je sais que tu as assuré les première partie de Nolwenn Leroy cette année, mais aura-t-on le plaisir de te retrouver sur scène en 2013 en tant que tête d’affiche. Y a-t-il une tournée de prévue ?

Je peux te dire que nous sommes actuellement en train de planifier une tournée. Nous sommes à la recherche de dates en dehors de Paris, et ça se met tout doucement en place. J’espère que nous pourrons les annoncer avant la fin de l’année. Si tout se passe comme il faut, nous devrions tourner en France à partir de fin Mars. Ce sera donc une nouvelle aventure qui commencera, en espérant que cela se passe de la plus belle des manières.

Bastian Baker: Danse avec les Stars, Nouvel album, Tournée il nous dit tout...(Interview)
18) Maintenant que l’on te connait un peu mieux Bastian l’artiste j’aimerais en savoir un peu plus sur Bastian le jeune homme. Peux-tu nous dire ce qu’il y a dans ton IPod ?

Alors dans mon iPod c’est varié. J’ai adoré l’album de Selah Sue, cette fille a un talent énorme. L’album d’Emeli Sandé, j’ai trouvé ça bien produit. J’adore également le nouveau The Killers. Je me suis également penché sur le Best Of de Radiohead et c’est vraiment tripant. J’ai eu la chance de voir Muse à l’Olympia, du coup je me suis refait les albums. J’ai eu la grande chance de voir les Rolling Stones à Londres c’était juste énorme. J’alterne entre le nouveau, et le plus vieux, mais j’ai toujours de la musique avec moi, quoi qu’il arrive.

19) Si tu devais mettre en avant ton dernier coup de cœur, lequel serait-il ?

Mon dernier coup de cœur, sans hésiter, c’est Robert Francis, son dernier album est tout simplement fantastique, que ce soit dans le texte que dans les mélodies. C’est très fort.

20) Nous serons bientôt en 2013, que peut on te souhaite pour la nouvelle année mais aussi pour ta carrière.

En 2012 on a passé une année folle, je ne sais pas si on pourra réitérer la même chose, mais pour 2013 la priorité, ça reste le second album, et on connait l’importance du second album, où on n’a pas le droit à l’erreur, tu es attendu au tournant, c’est donc ma priorité pour l’an prochain.

Sinon, on peut me souhaiter les choses de la vie, continuer à être en bonne santé, toujours faire de la musique, faire que tout aille pour le mieux dans l’avenir, et bien entendu une nouvelle interview avec toi pour ActuaMusic.fr


21) Comme la tradition le veut sur ActuaMusic.fr c’est l’invité qui doit conclure l’interview, donc je vais te laisser t’exprimer librement, pour t’adresser à nos lecteurs à tes fans, tu es libre de délivrer le message que tu veux…

Mesdames et Messieurs, merci de nous avoir suivi c’était un plaisir d’être sur ActuaMusic.fr, en direct avec François. C’était un bon moment, j’espère que cela vous a plu, je vous remercie énormément, je vous souhaite le meilleur pour l’année à venir, amusez-vous bien, et au plaisir de vous revoir. Tchao tout le monde!

Merci à Bastian d'avoir joué le jeu de l'interview, avec beaucoup d'humour, et une joie de vivre qui ne semble jamais le quitter, et c'est aussi ce qui fait la différence chez lui.

En 2013, le jeune homme nous promet beaucoup, une tournée, un nouvel album, et devrait donc accentuer son succès chez nous, et ce sera donc un plaisir de le retrouver.

Ne ratez aucune infos sur Bastian Baker en le rejoignant sur sa Page Facebook mais aussi sur son Compte Twitter

Francois Bertin
Rédacteur en Chef qui cherche toujours à vous permettre d'avoir le meilleur de l'information... En savoir plus sur cet auteur

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 22 Août 2016 - 10:50 Julie Zenatti se livre avant la rentrée !



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Musique | Vidéo | L'équipe ActuaNews.fr | Concours | Interview | Partenaires | Not Bed TV | Recrutement | Télévision | People | Ciné | Spectacle | Radio | classement | Classement | infolites













News Les PLus Lues








Plus de likes gratuitement