Connectez-vous S'inscrire
ActuaNews.fr


Christine & The Queens : l’album qu’on attendait tant est enfin arrivé !

4 Juin 2014 - 08:50

Depuis le 2 juin, il squatte le top 3 des meilleures ventes sur iTunes : "Chaleur Humaine", le premier album de Christine & the Queens est enfin là ! Entre émerveillement et fascination, compte-rendu de notre écoute attentive.


Une vraie claque. Voilà en trois mots comment résumer l’album de Christine & The Queens « Chaleur Humaine ». Souvenez-vous c’était elle qui, aux dernières Victoires de la Musique avait totalement envoûté la salle du Zénith ainsi que des millions de téléspectateurs. Christine & The Queens est apparue, seule, avec son allure de garçonne, ses pas de danse à la Michael Jackson et ses paillettes dorées. Elle avait entonné le titre « Nuit 17 à 52 ». Aussitôt l’EP du même nom a été propulsé en tête des classements le lendemain de cette prestation aussi fascinante qu’inattendue. Depuis, Stromae l’a même invitée à faire ses premières parties ! Une ascension fulgurante pour Héloïse Letissier, cette jeune femme de 26 ans qui un soir à Londres, s’était inventé ce personnage de Christine, accompagnée de ses « Queens », les travestis d’un bar du quartier de Soho. A l’image de ce double fantasmagorique, son premier album est un véritable ovni dans le paysage actuel français, et ce pour notre plus grand plaisir.

Peut-être aviez-vous déjà entendu ou vu le clip de « Saint-Claude », une chanson qui comme souvent chez Christine & The Queens, mêle l’anglais au français dans une évocation subtile, où elle se dit prête à rater son arrêt de bus pour un garçon… Dans "Nuit 17 à 52", c’est en revanche à une fille que Christine s’adresse amoureusement. Le thème du travestissement, en référence sans doute à ses « Queens », est ainsi présent tout au long de l’album, et dès le premier morceau « It » où Christine entonne « I’m a man now… », ou encore dans « Half Ladies ». D’une manière générale, les textes ont le charme des écritures automatiques, à la fois floues et délicieusement évocatrices. « Pour que l’orage s’annonce » répète-t-elle à la fin de « Saint-Claude »… A noter également une reprise de Christophe, « Paradis Perdus », dont les mots collent parfaitement au personnage de Christine. Un morceau qu’elle se réapproprie d’ailleurs en y ajoutant une phrase en anglais, en guise de refrain : « How could you be so heartless ? ».
Côté musique, l’originalité est aussi au rendez-vous. On savait que Christine avait pour habitude de tout composer seule avec son ordinateur, on reste béats d’admiration lorsqu'on lit que l’album a été entièrement écrit, composé, arrangé et réalisé par la jeune femme. La recherche dans la précision des sons et la subtilité des arrangements électro qui ont la douceur et la délicatesse de l’acoustique nous laissent rêveurs. Les mélodies nous emportent tout de suite, à la fois profondes et efficaces. Christine chante comme elle pleure, comme elle crie, comme elle vit. Rien n’est sur-joué ni même interprété, tout est vécu, ressenti… L’émotion se puise à chaque instant, aucun titre n’est vraiment léger, ce qui ne nous empêche pas de danser, comme sur « Narcissus is back ». Les dernières notes de l’album, une envolée de cordes, sont savoureuses. Elles concluent en beauté cet album quasi-parfait et donnent envie, à l’infini, de ré-appuyer sur « Play ».

Allez vite découvrir l’album "Chaleur Humaine" de Christine & The Queens.

Découvrez ci-dessous le clip du single « Saint-Claude » :


Manon Raineri
Passionnée de musique bien-sûr, mais aussi de littérature, de cinéma, d'histoire et de patrimoine,... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

L'Arrach'TOur votre WebSérie de l'été | L'oeil d'Anne So' | Single | Live Report | Concert | Clips | Album | Chronique













News Les PLus Lues








Plus de likes gratuitement