Connectez-vous S'inscrire
ActuaNews.fr


Le monde de la musique contre le marché noir…(Vidéo)

12 Juillet 2012 - 14:55

Billets revendus à prix d’or : Malgré la nouvelle loi, la spéculation continue ! A chaque concert, spectacle, de nombreuses personnes se font beaucoup d’argent sur le dos des fans en revandant à des prix très excessif les places. Contre ce marché parallèle, la mobilisation s’intensifie avec les artistes, les auteurs, les compositeurs, les éditeurs et les entrepreneurs de spectacles, qui lancent aujourd’hui une campagne de sensibilisation à découvrir immédiatement…


Le monde de la musique contre le marché noir…(Vidéo)
Avec l’émergence de plateformes illicites de revente de billets de spectacles, la filière musicale est confrontée à un second marché d’envergure profitant de ces nouveaux canaux officieux de distribution pour pratiquer des tarifs excessifs après avoir « asséché » les circuits officiels de ventes.

Une problématique de taille pour les publics puisque l’impossible identification des revendeurs de billets inhibe toute possibilité de recours en justice. Sous le patronage de la ministre de la Culture et de la Communication, Aurélie Filippetti, le PRODISS (Syndicat national des entrepreneurs de spectacle musical et de variété), le CNV, la Sacem, et le groupe Audiens lancent une campagne de communication destinée à sensibiliser les publics à la nécessité de se renseigner sur la valeur initiale et la fiabilité des billets de spectacles : le PRODISS engage ainsi une lutte contre le « second marché » de la vente de billet de spectacles qui lèse le spectateur en court-circuitant le marché officiel provoquant alors une inflation artificielle des prix.

La vente de billets sur internet a donné lieu à des pratiques gravement dommageables pour le consommateur : des revendeurs de billets en ligne agissant pour leur seul profit provoquent une inflation des prix et portent préjudice au marché officiel en mettant en place des « stratégies d’assèchement » (achat de billets par centaines afin de revendre les billets au prix fort, ventes de billets non valables en salles…). Confrontés à un manque d’information sur les vices cachés par la revente de billets, les spectateurs se trouvent parfois démunis devant l’absence de recours juridique à l’encontre d’un vendeur en ligne. Dans l’incapacité de trouver des places de spectacles à un prix décent, les publics n’ont parfois pas d’autre choix que celui de se tourner vers ces spéculateurs dont les pratiques leurs sont pourtant fortement préjudiciables.

Pour contrer ce phénomène qui prend de l’ampleur, le PRODISS et ses partenaires initient une démarche pédagogique vouée à accompagner les publics dans leurs actes d’achat : information sur la valeur faciale d’un billet, importance des circuits officiels de vente, vérification de la probité des vendeurs de billets de spectacles… Le syndicat s’inscrit ainsi dans une démarche à long terme dont l’objectif est d’induire de profonds changements de comportements chez les spectateurs.

De facto, le PRODISS se positionne clairement sur les pratiques illicites, dans un objectif d’assainissement et de renforcement de la confiance à l’égard de la filière musicale, et ce en vue de préserver les publics et de garantir aux artistes la transparence la plus totale. Par ailleurs, ces pratiques illégales de revente menacent directement l’accès élargi à la culture par l’envol des tarifs lié à la spéculation : il s’agit donc pour le syndicat et ses partenaires de répondre à un enjeu d’intérêt général et in fine, de protection du spectateur.

Pour nouer les premiers points de contacts avec le grand public, un spot d’une minute a été réalisé. Allégorie de la revente illégale de billets, le film présente un consommateur affublé d’un personnage obscur et anonyme qui « se fait de l’argent sur son dos » : le personnage, qui s’apparente à un parasite matérialise la notion de spéculation, principal écueil de ce second marché dont sont victimes les spectateurs. Le film sera à la fois diffusé sur le web et in situ lors des festivals de musique estivaux, à commencer par les Francofolies de la Rochelle (du 11 au 15 juillet) et Musilac à Aix-les-Bains (du 13 au 15 juillet) et aux Vieilles Charrues (du 19 au 22 juillet).

Depuis la loi n°2012-348 du 12 mars 2012 il est formellement interdit d’avoir une activité de revente de billets de spectacle sans l’autorisation des producteurs concernés. Seuls les revendeurs autorisés peuvent fournir aux spectateurs des billets pour les spectacles concernés. Si la loi n’a pas vocation à incriminer les particuliers, elle entend mettre un terme à toute activité de spéculation qui lèse les spectateurs.

En achetant et en revendant illégalement à un autre tarif que celui inscrit sur le billet vous vous soumettez à des poursuites judiciaires, mais surtout vous privez certains fans d’aller à la rencontre de leurs idoles, alors pensez y…


Sur le dos... par prodiss

Francois Bertin
Rédacteur en Chef qui cherche toujours à vous permettre d'avoir le meilleur de l'information... En savoir plus sur cet auteur

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 12:20 Justin Bieber en concert unique à Lille en 2017



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Musique | Vidéo | L'équipe ActuaNews.fr | Concours | Interview | Partenaires | Not Bed TV | Recrutement | Télévision | People | Ciné | Spectacle | Radio | classement | Classement | infolites





















Plus de likes gratuitement