Connectez-vous S'inscrire
ActuaNews.fr


« Piaf Symphonic » fait revivre la Môme au Dôme de Marseille !

16 Juin 2016 - 11:30

Samedi dernier, 250 choristes de « Spectacul’Art », l’orchestre symphonique Régional Avignon Provence, Julie Zenatti, Michel Jonasz, Christelle Chollet et Nathalie Manfrino ont rendu un vibrant hommage à celle que tout le monde surnomme « La môme » …
ActuaNews.fr était présent lors de ce « Piaf Symphonic » et vous raconte !


« Piaf Symphonic » fait revivre la Môme au Dôme de Marseille !
Il est 18h et les coulisses du Dôme de Marseille sont en effervescence ! Vincent Fuchs, chef de chœur et d’orchestre de la soirée, répète une dernière fois avec l’orchestre symphonique, ses choristes et les solistes présents avant le concert unique de ce soir.

Les choristes et l'orchestre en répétitions
Les choristes et l'orchestre en répétitions
Ces dernières répétitions, auxquelles nous avons le privilège d’assister, se déroulent entre stress et impatience … Christelle Chollet improvise une chorégraphie de dernière minute avec Vincent, Nathalie Manfrino, Julie Zenatti et Michel Jonasz se succèdent pour répéter une dernière fois les titres qu’ils reprendront ce soir.

Le chef d’orchestre prend également quelques instants pour faire rejouer les accords à ses musiciens avant de leur accorder un petit temps de repos et de préparation avant le concert du soir !

Julie Zenatti sur "La foule"
Julie Zenatti sur "La foule"
Nous profitons de ce laps de temps pour interviewer la chanteuse Julie Zenatti, toujours très disponible et agréable pour répondre à nos quelques questions.

Tu participes ce soir au « Piaf Symphonic », qu’est-ce qui t'a plu dans le concept et qui t'a décidé à participer à ce show ?

Piaf ! Edith Piaf, elle-même (rires)
Je suis fan de Piaf depuis toujours et une opportunité de pouvoir chanter d’autre chose que celles que j’ai l’habitude de chanter, c’est chouette, parce que je ne découvre pas le répertoire mais je découvre une émotion que j’ai pas forcément l’habitude de transmettre.

Tu vas donc reprendre des titres de l’inoubliable Piaf, entouré de 250 choristes et d’un orchestre symphonique, alors la question s’impose, quel est ton titre préféré de cette interprète indémodable ?

Mon Dieu, toujours ! Mais ce soir je ne la chante pas et j’ai découvert « L’accordéoniste » qui est une chanson de dingue et que d’ailleurs je vais chanter.

Le Dôme de Marseille va ; ce soir, abriter 250 voix qui vont t'accompagner, te porter même sur les titres de Piaf, sa ut déjà eu l’occasion de répéter avec eux, d’après toi, qu’apportent-ils à ton interprétation ?

Peut-être une dimension un peu onirique, un peu sacrée bizarrement.
On dit toujours que quand on chante du Piaf, Piaf n’est toujours pas très loin de nous et en fait le fait d’avoir des chœurs, parfois on a presque l’impression que c’est la voix d’ange qui aurait pu la côtoyer

Ce soir, tu vas reprendre Piaf, est ce toi qui a choisi les titres que tu vas reprendre ?

Non, je n’ai pas choisi, on m’a proposé des titres que je n’avais jamais chanter.

Un orchestre symphonique t'accompagne lors de cette soirée exceptionnelle, alors petite question un peu plus personnelle, quel titre de ton répertoire aimerais-tu entendre jouer par cet orchestre ?

« Je ne t’en veux pas », parce que c’est une chanson qui a été écrite avec des cordes etc et je suis sûre que d’avoir une chorale là-dessus ça pourrait être cool

Une dernière question, puisque nous sommes dans l’univers de Piaf, quelle est, d’après toi, la chanson de cette interprète unique qui correspond le plus au monde d’aujourd’hui ?

C’est dur comme question …. (Réflexion) … Elle a beaucoup chanté l’amour donc … Il y a une chanson que je chante avec Michel Jonasz qui s’appelle « A quoi ça sert l’amour » qui est une chanson, je trouve, qui déjà pour l’époque est une chanson assez osée et aujourd’hui c’est vraiment un dialogue qu’on peut tout à fait avoir, c’est très moderne dans la façon dont c’est écrit et je pense que cette chanson là aurait pu être écrite il y a 2 ans.

Christelle Chollet
Christelle Chollet
20h35, l’orchestre monte sur scène sous les premiers applaudissements du public, suivi des 250 choristes, avant l’entrée en scène du directeur artistique muni de sa baguette ; le public les accueille tous sous un tonnerre d’applaudissements.

Il est 20h45, le spectacle commence ! Les choristes, accompagnés des musiciens, entament le show derrière un rideau transparent … « Mon manège à moi » lance cette soirée hommage à Piaf.

Le rideau tombe et Christelle Chollet fait son apparition sur scène avec un medley … surprenant !! Elle passe en revue tous les styles de musique prévu ce soir sur Edith … Rap, Reggae, Claude François ou jazz … et en profite aussi pour présenter ses compères d’un soir, les solistes présents pour l’occasion !

Julie Zenatti foule la scène du Dôme pour la première fois ce soir et reprend avec brio un titre culte de la môme … « La foule » ; une interprétation qui nous entraine dans ce tourbillon, le tout magnifiquement porté par 250 voix.

La soirée nous permet également de redécouvrir quelques titres oubliés de la grande dame tel que « Sous le ciel de Paris » ou « Les mots d’amour » interprété avec émotion par Michel Jonasz pour l’occasion.
La talentueuse Julie Zenatti, quant à elle, interprète intensément le titre « L’Accordéoniste » de la môme ; une émotion croissante et vibrante portée par les 250 choristes … Le public reste sans voix.

Nathalie Manfrino
Nathalie Manfrino
Vincent n’en a pas, pour autant, oublié les incontournables de la môme et on redécouvre évidemment « La vie en rose » et « Je ne regrette rien » interprétés par la chanteuse lyrique Nathalie Manfrino, « Padam » chanté par les 250 choristes et repris en chœur par le public mais aussi « Milord » joué par la chanteuse et humoriste Christelle Chollet. Celle-ci ne manque d’ailleurs pas d’associer avec humour « Les 3 cloches » et les 3 hommes (Vincent Fuchs, Michel Jonasz et Philippe Grison) de la soirée devant un public qui rit aux éclats !

Le temps défile et le concert touche doucement à sa fin, après « La goualante » et « Les amants d’un jour », Michel et Julie reprennent ce soir dans un dialogue facétieux « A quoi ça sert l’amour ».

Michel Jonasz et l'ensemble des choristes et de l'orchestre
Michel Jonasz et l'ensemble des choristes et de l'orchestre
Les 250 choristes de Spectacul’Art entonnent une jolie reprise de « Johnny tu n’es pas un ange ».
Julie Zenatti, très élégante, rejoint solennellement le centre de scène pour clôturer ce « Piaf Symphonic » avec la chanson qui a marqué l’histoire et la vie d’Edith Piaf … « L’hymne à l’amour » … L’émotion est palpable…
Les dernières notes s’envolent et le public, déjà debout, acclame la chanteuse pour cette interprétation magistrale
Michel, Nathalie et Christelle la rejoignent pour entonner une dernière fois en chœur le refrain de cet hymne devenu mondial. Vincent en profite pour présenter les groupes présents ce soir : la chorale Spectacul’Art, le groupe éphémère de Spectacul’Art, l’orchestre symphonique régional d’Avignon et leur chef d’orchestre présent dans le public sans oublier les techniciens qui ont travaillés durant 2 jours dans le Dôme pour rendre ce show possible.

Après un dernier salut pour nos 4 solistes et le chef de chœur, le rideau se ferme et le public quitte le Dôme, des titres d’Edith Piaf plein la tête et des souvenirs pleins le cœur !

Les 4 solistes de ce show
Les 4 solistes de ce show
Nous passons en coulisses une dernière fois … Les choristes se félicitent, relâchent la pression et s’autorisent quelques larmes de joie … « On l’a fait, on a réussi » sont les quelques mots qui reviennent quand on écoute cette bande d’amis ; les solistes de ce soir ne manquent pas de féliciter l’orchestre et cette jolie troupe pour le. Nul doute que ce concert a marqué tous les esprits !

Nous profitons d’un moment de calme pour interviewer le directeur artistique, chef de chœur et d’orchestre de cette soirée inoubliable afin de recueillir ses impressions à chaud !

Vincent Fuchs, chef de choeur et d'orchestre
Vincent Fuchs, chef de choeur et d'orchestre
Ce soir, vous avez fêté les 10 ans de l'association et les 100 ans de la naissance d'Edith Piaf, comment avez-vous choisi les chansons qui sont interprétées ce soir par vos choristes et les artistes invités ?

Il y a des chansons qu'on ne peut pas ne pas faire comme "La vie en rose", "Milord", "Padam" c'étaient les incontournables ! Le problème c'est qu'Edith Piaf a chanté des centaines de chansons donc il fallait bien faire un choix, donc on a pris les plus grands tubes mais on a aussi essayé de trouver des chansons moins connues comme "La goualante" ou "Je m'en fous pas mal" et "Les mots d'amour".

Quelle a été la réaction des artistes quand vous leur avez proposé ce projet ?

Ils ont dit oui tout de suite ! Ils ont été très surpris qu'on fasse du Piaf en 2016 avec un orchestre symphonique et un choeur de 250 choristes et il l'ont pris comme un cadeau. Du coup, ils ont été très motivés et partie prenante du spectacle depuis le début.

Comment se sont passées les répétitions et la rencontre du choeur, de l'orchestre et des artistes invités ?

Ca s'est fait en plusieurs temps, tout d'abord il y a eu le gros travail du choeur sur 9 mois, toutes les semaines ! Il y a eu aussi un gros travail d'équipe pour l'orchestre, je travaille avec les musiciens depuis plus d'une semaine ... Le choeur et l'orchestre se sont rencontrés il y a 4 jours.
J'ai répété en amont avec tous les artistes, en piano/voix. Michel Jonasz et Christelle Chollet ont rencontré tout le monde jeudi, Nathalie Manfrino et Julie Zenatti hier. Donc, des délais très courts, imposés par les plannings des artistes, mais efficaces !

Quel est le moment du show qui a le plus retenu votre attention, qui vous a le plus marqué ?

Le salut final ! Le salut des artistes, leur bonheur d'être là avec nous ! Finalement on faisait tous partie de la même scène, il n'y avait pas les choristes, l'orchestre et les artistes, on venait tous de faire une performance et, en sortant de scène, plusieurs m'ont dit : "Ca y est, on l'a fait" !

Quelle est votre chanson préférée d'Edith Piaf ?

Je crois que c'est "L'hymne à l'amour" ... Pour la puissance des paroles, puis quand on sait comment elle a été écrite, très vite dans le thème de la mort de Marcel Serdan, l'amour de sa vie, le soir-même de sa mort elle chante ça ...
C'est d'ailleurs pour ça que dans le spectacle, l'introduction de cette chanson est très noire, très sombre et après la lumière arrive, l'espoir arrive et c'est l'amour qui est plus fort que tout !

Ca fait 10 ans que vous êtes le chef de choeur de Spectacul'Art, quels sont vos meilleurs souvenirs ?

Ce soir ! Il y a 5 ans aussi, on avait joué Starmania devant 9000 personnes au Théâtre Antique d'Orange.

Vous avez réalisé plusieurs hommages avec vos choristes, selon vous lequel était le meilleur ? Lequel vous a le plus plu ?

Chacun avait sa particularité, Starmania on l'a fait devant 9000 personnes, c'était énorme ; l'hommage à Michel Berger, musicalement c'était très fort et très intense ! On a chanté avec Fabienne Thibeault aussi, c'était très fort ... On a fait un hommage à Bruel, c'était très rock, un bon souvenir de rock'attitude ... L'hommage aux années 80, on a pas pu faire le spectacle parce qu'il a plu 4 jours d'affilée donc c'était aussi un moment fort.
Là, ce soir, il y a eu des moments très forts aussi ... C'est difficile pour moi d'en garder un parce que chacun, en plus, est rattaché à des souvenirs personnels ...
J'ai envie de dire "celui de l'année prochaine" !

Pour finir, quels sont vos projets pour l'avenir ?

A part partir en vacances (rires)... Avec le choeur Spectacul'Art, on prépare l'année prochaine, on revient au Théâtre Antique d'Orange, on va faire un hommage au rock, avec 500 choristes ! On passera d'Elvis Presley à Muse avec quelques invités ...
Et, personnellement, je vais mettre en scène une comédie musicale aussi, "La mélodie du bonheur".

Bravo aux 250 voix de Spectacul’Art, aux musiciens de l’Orchestre Symphonique Régional d’Avignon, à la troupe de musiciens éphémères Spectacul’Art et aux solistes pour ce show unique qu’ils nous ont offerts …
Un merci particulier à Julie Zenatti qui a gentiment accepté de répondre à nos questions…
Et surtout, bravo et merci à Vincent Fuchs, pour sa confiance et son accord et pour tout le travail réalisé pendant des mois pour nous offrir ce moment unique !

Cindy Engelaere
Jeune fille d'une vingtaine d'années, je suis fan de variété française et internationale ! Je... En savoir plus sur cet auteur

Dans la même rubrique :
< >


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

L'Arrach'TOur votre WebSérie de l'été | L'oeil d'Anne So' | Single | Live Report | Concert | Clips | Album | Chronique













News Les PLus Lues








Plus de likes gratuitement