Connectez-vous S'inscrire
ActuaNews.fr


Rencontre avec Amélie Piovoso

19 Juin 2013 - 11:40

Révélée au grand public au travers de la comédie musicale Cléopâtre La Dernière Reine D’Egypte, Amélie Piovoso a depuis fait sa route, et prépare son premier album. A cette occasion nous sommes allés à sa rencontre.


Rencontre avec Amélie Piovoso
Il y a des artistes atypiques qui vous marquent plus que d’autres et c’est le cas d’Amélie Piovoso, que j’ai découvert il y a quelques années dans la comédie musicale Cléopâtre La Dernière Reine D’Egypte, aux côtés de Sofia Essaïdi. Un look pas comme les autres, et une puissance vocale à vous faire frémir.

Du temps a passé depuis cette aventure, et Amélie a grandi, mûri, et surtout peaufiné encore plus son univers, et ainsi préparer un très attendu premier album soutenu aujourd’hui par le single « Donne-Moi ». A l’occasion de son arrivée en solo, j’ai eu le plaisir de la retrouver afin d’évoquer en sa compagnie, le passée, le présent et surtout le futur

1) Le grand public a pu te découvrir via la comédie musicale Cléopatre, on te retrouve aujourd’hui pour ton projet solo, mais avant de parler de tout cela, dis moi comment tu vas ?

Carrèment bien, tout simplement au top. C’est vrai que depuis quelques mois je me sens plus libre, que ce soit dans ma vie personnelle, mais aussi au niveau de mes projets musicaux, donc je pense que je fais les bonnes connections et donc je me sens plus épanouie.

2) Comme je l’ai dit précédemment tu étais donc l’une des héroïnes de la comédie musicale de Kamel Ouali. Peux tu nous expliquer ton parcours jusqu’à ton arrivée sur son projet ?

J’ai commencé tout tranquillement sur La Rochelle, où adolescente je chantais dans des groupes de Pop-Rock, voire métal, et rapidement je me suis orientée vers les concours de chants, niveau visibilité c’était plutôt intéressant, alors je me suis dit pourquoi pas réussir à ouvrir certaines portes et c’est ce qui s’est passé, puisqu’à la suite de plusieurs concours, j’ai rencontré Bruno Berberes, à partir de là ce fut génial. Au départ Bruno voulait me « caster » pour l’Eurovision, et d’un seul coup je me suis retrouvée devant Kamel Ouali, je me suis demandée ce qu’il se passait, et au final j’ai été prise pour Cléopatre

3) Quels souvenirs gardes tu de cette aventure que fut Cléopatre ?

J’ai énormément de souvenir de cette aventure, mais ce qui m’a le plus frappé, c’était le public tous les soirs. Remplir des Zéniths, jouer devant 3000 personnes chaque soir, c’était juste dingue. Il y a aussi le côté famille, qui m’a laissé une grande trace dans le cœur, on était très nombreux sur scène, et c’était vraiment une famille, et avec cette énergie incroyable nous nous sommes laissés porter et c’était formidable, et puis cela m’a permis de développer plusieurs choses que ce soit sur le plan personnel comme sur le plan artistique, déjà par le fait que tu arrives à acquérir une belle expérience de la scène.

Souvenir un peu loufoque, c’est le catering, moi qui adore manger, on a mangé formidablement bien tout au long de la tournée (rire). Autre souvenir marquant, mes 19 ans que j’ai fêté sur scène à Montpellier, et j’ai amené sur scène le petit chien que je venais d’avoir par ma maman, et toute ma famille était dans la salle, donc c’était assez émouvant.


4) Est-ce que tu es restée en contact avec la troupe ?

On va pas dire toute la troupe, mais j’ai encore des contacts avec certains via Facebook. On vient d’univers très différents, et il faut l’avouer, c’est pas facile de garder des liens comme ils ont pu l’être durant l’aventure Cléopatre.

Rencontre avec Amélie Piovoso
5) J’ai eu la chance de te voir sur scène à cette époque, et je me souviens que tu m’avais donné des frissons, et tu étais très loin de ton style que ce soit musical comme vestimentaire. Comment as-tu fait pour mettre ton côté rock totalement à part et te fondre totalement dans ce personnage ?

Je ne sais pas trop comment j’ai pu faire. J’ai l’impression que pour moi c’était assez logique, et puis à cette époque nous étions tous bien encadrés, nous avions tous des coachs, et grâce à cela je n’ai pas ressenti de difficultés à entrer dans le personnage, malgré que le rôle était bien plus lisse que ma personnalité.

Dans la mesure où je suis dit tout de suite que c’était un rôle, et qu’elle n’avait rien en commun avec moi, je n’ai pas eu de mal à l’incarner. Je pense que la difficulté vient lorsqu’une personne a des problèmes d’égo, et c’est là qu’il est plus difficile d’incarner une autre personne.


6) Justement, j’aimerais que l’on parle un peu de ton look, qui ne passe pas inaperçu, cheveu flamboyant, piercings, tatouages, et pourtant lorsque l’on prend le temps de parler avec toi, on ressent une certaine fragilité. Est-ce que ce look est là pour te cacher, et n’est donc qu’une façade ?

Pour moi pas du tout ! Il faut savoir que je suis quelqu’un qui a des multiples personnalités, et dans les extrêmes, et je pense que j’ai autant de fragilité comme tu le dis, que de dynamisme. Je suis extrême, je le sais et cela se voit dans mon look, qui dégage une partie de ma personnalité, mais dans mes tatouages, on remarque beaucoup de choses douces. Pour j’ai juste l’impression d’avoir trouvé l’équilibre au niveau de mes personnalités. Après c’est mon avis, et je ne sais pas trop comment les gens me perçoivent, et malgré ce que l’on peut en penser, je ne me cache pas derrière tout ça, ça fait partie intégrante de moi, forte et fragile à la fois.

7) Beaucoup d’artistes venant de comédies musicales, se sont fait remarquer dans divers télé réalités ces derniers mois. Y as-tu pensé, ou est ce qu’on te l’a proposé ?

Oui j’ai vu ça. Avec mon label, il était question à un moment donné de me faire passer le casting de The Voice, mais il y avait un blocage au niveau des contrats et finalement cela n’a pas pu se faire. De toute façon je n’étais pas spécialement emballée, et je suis contente que cela ne se soit pas fait, car le côté compétition je n’aime pas ça. On a tous des talents à notre manière, on a tous quelque chose à revendiquer, et on vaut tous quelque chose, donc je n’étais vraiment pas dans ce délire de trouver la plus belle voix de France.

Rencontre avec Amélie Piovoso
8) Fini de parler du passé, et sur ton look, parlons maintenant sérieusement de ton actualité, et de tes projets. Tu arrives aujourd’hui avec un premier single nommé « Donne Moi » qui rentre rapidement en tête, mais pourquoi avoir attendu autant d’année pour te lancer en solo ?

J’ai commencé à façonner mon album tout de suite après Cléopatre, et avec mon producteur, nous sommes partis dans un univers Franco-anglais qui à un moment donné, ne me ressemblait plus, et nous sommes donc rapidement repartis à zéro, et c’est pour cela que j’ai mis plus de temps pour revenir. Mais ce n’est pas seulement cela qui a fait que ce fut plus long, j’ai aussi vécu des choses plus personnelles qui ont ralenti ma vie artistique.

9) Est que tu peux m’expliquer l’histoire de « Donne-Moi » ton premier single?

Il est né un peu par hasard, avec mon producteur, nous écoutions des instrus, nous sommes tombés sur celui-ci, et rapidement nous avons élaboré la mélodie, le texte. C’est basé sur une histoire personnelle, car je pense que l’amour c’est ce qu’il y a de plus incroyable au monde. Avec ce titre je montre que chacun peut se laisser surprendre et on ne sait jamais ce qui va nous arriver, et que même si on est déçu on peut croire au miracle. L’amour réserve beaucoup de surprises, et on a le droit de se laisser porter par le courant.

10) Est-ce que ce titre ne serait finalement pas le reflet de ta personnalité, qui en façade a l’air forte, mais qui intérieurement a besoin qu’on la rassure beaucoup ?

Oui complètement j’aime que l’on me rassure. Même au travers de l’album, les titres traitent de problèmes sentimentaux, et c’est une image assez réaliste que tu a réussi à dégager de ce titre.

11) Si premier single il y a, tu dois déjà avoir en tête l’album, que nous réserves tu avec ce projet ?

Plein de choses ! On me demande souvent le style et j’ai du mal à le définir, dans la mesure où il y a beaucoup de nuances musicales différentes. C’est une base de chanson françaises, ça c’est sûr, principalement Pop-Folk-Acoustique, mais il y a aussi des petites touche Reggae, et même urbaine selon les titres, et cela en fait un peu un album que je qualifie de schizophrène, mais cela reflète parfaitement ce je disais plus tôt, le fait que j’ai des personnalités multiples Moi je m’y retrouve donc j’espère ne pas y perdre le public car il y a beaucoup de choses différentes mais je suis parfaitement à l’aise avec ce projet.

Rencontre avec Amélie Piovoso
12) As-tu déjà un titre et une date arrêtée pour la sortie de l’album ?

Le titre nous ne l’avons pas encore, même si je pense à certaines choses, mais pour le moment je ne souhaite pas me prononcer là-dessus, et concernant la sortie de l’album, tout dépendra si la mayo va prendre avec le premier single, mais ce qui est certain, c’est que la sortie se fera après l’été.

13) Comme tu le sais, le monde de la musique est assez cruel, est assez difficile, et encore plus aujourd’hui, mais qu’est ce qui fait, que tu as les atouts pour percer dans ce milieu et durer ?

Je ne sais pas, c’est assez délicat comme question. C’est difficile de s’exprimer sur une telle question, car c’est difficile d’être objective sur soit même, et je ne voudrais pas tomber dans des clichés qui pourraient paraitres prétentieux, mais si je dois vraiment répondre, je dirais que je fais les choses de façons sincères, j’ai vraiment des choses à exprimer, et je pense que ma sensibilité peut toucher d’autres personnes.

Dans tous les cas, il en faut pour tous les goûts et je pense que je peux être au goût de certains.

14) QUESTION BONUS : Quelle est la question que l’on ne t’a jamais posé en interview et à laquelle tu aurais aimé répondre ?

Ca c’est une belle colle ! (Rires) Eventuellement avec quel artiste français j’aurais aimé faire un duo, et je répondrais tout simplement que je suis une inconditionnelle fan de Bertrand Cantat, et que cela me ferait tout simplement kiffer de pouvoir faire un duo avec lui, surtout si on peut co-écrire car je suis vraiment folle de sa plume.

15) Qu’est ce que je peux te souhaiter pour la suite de ta carrière ?

Que ça prenne!

16) Petite tradition sur ActuaMusic.fr, c’est l’invité qui doit conclure l’interview en s’adressant directement aux lecteurs à ses fans et en adressant le message qu’il souhaite, alors à toi de jouer

Merci à tous les gens qui me suivent, merci d’être là. J’aimerais aussi vous dire, quoiqu’il puisse arriver, même si on est au fond du trou, il y a toujours une solution, il y a toujours de l’espoir, il faut toujours rester positif, il y a toujours de belles choses à faire, et puis, après la pluie vient le beau temps

Merci encore à Amélie de m'avoir accordé de son temps, et d'avoir répondu avec une grande sincérité. Si vous souhaitez en savoir plus sur Amélie, rendez vous sur sa Page Facebook et sur son compte Twitter

Pour le plaisir voici "Donne Moi" le clip de son premier single


Francois Bertin
Rédacteur en Chef qui cherche toujours à vous permettre d'avoir le meilleur de l'information... En savoir plus sur cet auteur

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 22 Août 2016 - 10:50 Julie Zenatti se livre avant la rentrée !



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Musique | Vidéo | L'équipe ActuaNews.fr | Concours | Interview | Partenaires | Not Bed TV | Recrutement | Télévision | People | Ciné | Spectacle | Radio | classement | Classement | infolites













News Les PLus Lues








Plus de likes gratuitement