Connectez-vous S'inscrire
ActuaNews.fr


Rencontre avec Bastian Baker

15 Mai 2013 - 10:20

Actuellement en préparation de son second album, Bastian Baker poursuit la promotion de son premier essai et le fait brillamment sur scène. A l’occasion de sa tournée, nous avons décidé d’aller à sa rencontre pour une interview toujours dans la bonne humeur…


Rencontre avec Bastian Baker
Après l’avoir mis à l’honneur tout au long de l’année 2012, Bastian Baker nous avait fait l’honneur de répondre à nos questions, juste après son élimination de Danse Avec Les Stars, afin de parler de sa carrière et surtout pour faire plus connaissance.

Depuis le jeune Suisse a su conquérir le cœur des Français et des Belges, et a décidé de partir à leur rencontre dans le cadre de sa nouvelle tournée, et c’est à cette occasion, que nous avons eu le plaisir de le retrouver, pour un moment en toute simplicité, avec un Bastian au top de sa forme et très drôle.

1) La dernière fois que tu étais en interview sur ActuaMusic.fr, tu préparais ta tournée, là c’est partie, mais avant d’entrer dans le vif du sujet, comment vas-tu ?

Ecoutes je vais très bien, j’ai eu la chance d’enchainer l’Olympia, Liège, et surtout Bruxelles où j’ai tout simplement fait le meilleur concert de ma vie, car la salle L’Orangerie du Botanique est le prototype de la salle qui correspond le mieux, très large, où tu es proche du public, c’était juste très bien, donc je vais parfaitement bien. Le deuxième album arrive, la tournée fonctionne, on s’éclate, on fait la fête, que du positif.

2) Justement la tournée, tu avais hâte d’y être, quel bilan tires tu des premières dates que tu as déjà faites ?

Le premier bilan est positif, l’Olympia était presque complet, en Belgique pareil depuis un moment. Concernant le show j’ai décidé de le retravailler pour le public, en me mettant à sa place, en faisant en sorte que même si les gens ne connaissent pas tous mes titres, que tout soit attractif, et en lisant les critiques c’est souvent ce qui ressort. En plus de ça j’ai une première partie extra, avec qui on vit pleinement cette aventure.

Toute ma vie j’ai rêvé d’être dans un tour-bus, on m’a proposé plusieurs fois de dormir à l’hôtel, j’ai refusé car ma place c’est avec tout le staff, et c’est juste génial. Le bilan est très positif, et j’ai hâte que cela continue.
Le seul point négatif sur cette tournée Franco-Belge, c’est que les dates sont très espacées sur l’année, et cela donne un peu moins l’impression d’avoir une grande tournée, avec chaque soir une nouvelle ville, comme j’aime le faire, et ainsi redécouvrir chaque jour des choses, voir des progressions dans le show, aller à la rencontre du public.


3) Ca devrait tout de même s’enchainer rapidement…

Oui bien sur, et je l’espère, mais c’est déjà formidable de pouvoir faire des dates, il faut toujours voir le côté positif. Mais je souhaite vraiment faire en France et en Belgique, ce que je fais en Suisse, où j’enchaine les dates, car il y a de la demande. Ici en France et en Belgique c’est le début, même si chez les Belges ça prend bien, l’album se vend très bien, les titres cartonnent en radios, et je bénéficie d’une bonne exposition. En France, je suis encore en retard, mais j’espère qu’avec cette tournée, qui va me permettre de sillonner tout le pays, cela va prendre comme cela s’est fait en Suisse, ou j’ai d’abord existé plus par le live que par la musique.

4) Il y a quelques jours, tu faisais ton premier Olympia, que représentes pour toi cette salle qui est pour beaucoup de français mythique ?

Si je ne suis pas Français, je connais bien cette salle, car ce nom a dépassé les frontières, et en Suisse tout le monde connait le nom de cette salle. Quand j’ai annoncé que je faisais l’Olympia, il y a eu un engouement vraiment incroyable de la part des médias, du public, c’est LE concert que ta famille vient voir, car c’est assez particulier.

Après c’est cool, dans le sens où, quand tu es artiste, tu recherches à faire des salles incroyables, et l’Olympia en fait partie, et encore plus avec ce côté mythique.


5) Les médias ont salué ta prestation, mais toi de l’intérieur expliques nous ce que tu as ressenti, et comment tu l’as vécu ?

Put*** quand je suis monté sur scène… On avait préparé une intro, que j’avais vraiment imaginé pour l’Olympia, et au moment où c’est parti, je me suis que c’était vraiment énorme d’être là, et une fois la première chanson lancée, c’était vraiment très fort

Rencontre avec Bastian Baker
6) Ta tournée se prolonge jusqu’en Fin d’année et certainement jusqu’en 2014, mais avant cela un second album va paraitre, comme tu me l’as annoncé lors de notre dernier entretien. Où en es tu de ce côté-là ?

Le deuxième album est presque terminé. En terme, d’enregistrement, de prises de son, d’édition, tout est fini. J’ai décidé de prendre beaucoup de temps pour le mix, car je pense que c’est ce que je peux améliorer le plus par rapport au premier album, et là je cherche la personne avec qui pouvoir travailler, afin d’être sur la même longueur d’onde, et faire ainsi le Mix, le Mastering, et après c’est la sortie, même si pour le moment j’hésite encore sur le fait de le sortir partout en même temps, ou si je le fais en décaler, et un pays à la fois, mais pour le moment je ne suis pas trop pressé, les titres sont là, j’en profite pour en jouer quelques unes devant le public, afin de voir leur réaction. J’avoue que même si je dis que je ne suis pas pressé, plus vite il sortira et mieux je serais, car j’ai vraiment hâte de pouvoir les jouer, car il y a une nouvelle direction qui me ressemble un peu plus


7) Quand aura-t-on le plaisir d’entendre le premier single ?

Je ne sais pas encore vraiment, mais je pense que mi-Mai, début Juin, il sera là, mais rien n’est encore défini.

8) As-tu d’autres envies et des rêves à assouvir dans ce milieu ?

J’ai vraiment beaucoup de chance de faire ce métier là, nous sommes allés jouer aux Etats Unis en Mars, on a des projets du côté de la Chine et du Japon, et c’est vraiment ce que nous souhaitons faire avec mon équipe, c’est réussir à s’exporter. Après tu le sais aussi bien que moi, il n’y a pas de plan, tu peux préparer le meilleur plan marketing du monde, et finalement rien ne prend. Après tu peux passer 30 minutes en studio et chanter « Hallelujah » et là ça cartonne.

Moi je me dis qu’il faut se laisser guider, faire ce qu’on aime, et les portes s’ouvrent, se ferment, c’est le côté aventure du métier, où chaque matin tu es obligé de te remettre en question, c’est vraiment exaltant.

9) Tu me parles d’ouverture de portes, je pense qu’avec un physique comme le tiens, le cinéma t’a fait quelques propositions ?

J’ai des propositions de cinéma, de mode, des choses que je considère, que j’envisage, mais je pense qu’il ne faut pas tout mélanger. Là je suis focalisé sur la musique et le deuxième album, et peut être qu’après ce second album, je ferais un break pour essayer de nouvelles choses, mais pour le moment c’est la musique. Après « Never Say Never », je suis quelqu’un de très ouvert, et puis cela peut aussi être une opportunité, et une nouvelle ouverture, de jouer dans un court métrage et pourrait me servir pour la scène, et puis ça permet de varier les plaisirs

Rencontre avec Bastian Baker
10) Lors de notre dernier entretien, tu m’as confié que tu aurais bien aimé être journaliste, et le temps d’une question tu vas l’être si on veut, car j’aimerais savoir quelle est la question que l’on ne t’a jamais posé et à laquelle tu aurais voulu répondre ?

Ca c’est le genre de question qui nécessite deux semaines de réflexion (rire). C’est assez difficile, ça pourrait changer tous les jours, car il y a des choses que j’aimerais partager, et après je zappe mais là j’aimerais qu’on me demande comment s’est passé mon Interview sur ActuaMusic.fr

11) Et la réponse…

Poses moi la question et tu verras bien (rires)

12) Comment s’est passé ton Interview sur ActuaMusic.fr

Ecoutes très bien, et j’ai fait exprès de poser cette question, car je voudrais vraiment te remercier et remercier l’équipe d’ActuaMusic.fr pour tout son soutien depuis le début, et en plus vous êtes toujours au top avec moi, alors merci beaucoup, et bravo pour l’interview, car pour une fois c’est intéressant, et au moins on parle de musique, et on s’intéresse pas au fait de savoir si je sors avec Lorie ou pas.

13) Qu’est ce que je peux te souhaiter pour la suite ?

Que ça continue comme ça ! Que je puisse continuer à me lever le matin en étant heureux, et toujours faire de la musique. Donc qui vivra, verra…

14) Comme tu le sais petite tradition sur ActuaMusic.fr c’est l’invité qui termine l’interview en s’adressant directement aux Lecteurs à tes fans en leur délivrant le message que tu souhaites ?

(Bastian part en Live) Et bien très chers lecteurs, nous arrivons au terme de cette interview, merci de nous avoir suivi, on se voit très bientôt pour une nouvelle interview sur ActuaMusic.fr, il s’agira d’une artiste Nord Coréenne, qui reçoit des subventions de Kim Jong Il, le regretté Kim Jong Il…
Merci pour tout et à bientôt sur ActuaMusic.fr


Merci encore à Bastian, pour ce moment privilégié qu’il nous a accordé, et surtout pour sa bonne humeur, en espérant que la prochaine interview soit encore plus drôle.

Retrouvez Bastian Baker sur les routes pour sa nouvelle tournée, mais aussi dans les bacs où « Tomorow May Not Be Better » son premier album est toujours disponible

Francois Bertin
Rédacteur en Chef qui cherche toujours à vous permettre d'avoir le meilleur de l'information... En savoir plus sur cet auteur

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 22 Août 2016 - 10:50 Julie Zenatti se livre avant la rentrée !


loading...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Musique | Vidéo | L'équipe ActuaNews.fr | Concours | Interview | Partenaires | Not Bed TV | Recrutement | Télévision | People | Ciné | Spectacle | Radio | classement | Classement | infolites


loading...













News Les PLus Lues








Plus de likes gratuitement