Connectez-vous S'inscrire
ActuaNews.fr


Rencontre avec Grégoire (2ème partie)

1 Décembre 2014 - 09:10

Grégoire est actuellement toujours en tournée dans toute la France. Après un premier concert aux Folies Bergère le 14 octobre dernier, Grégoire se produira à nouveau sur cette scène mythique ce mardi.


Alors que nous vous proposions la semaine dernière la première partie de son interview backstage, réalisée lors de son concert à Courbevoie le 13 novembre dernier, Actuanews.fr vous dévoile la seconde partie.


1) Parlons maintenant de ta tournée et de ce spectacle très étonnant où la vidéo et les images sont très présentes. D'où sont venues toutes tes idées ?

De recherches, de pleins de choses... J'ai surfé sur le net, j'ai cherché des images, des images, des images... Pour les vidéos de Steve Jobs, Daniel Balavoine, la voix d'André Malraux, Rostropovitch, toutes ces choses là, ce sont des vidéos que j'avais vu à force de surfer. Je les avais mises avant telle ou telle chanson, et ensuite Hugues Martin les a retouchées pour qu'elles soient vraiment mieux, plus jolies.
Après, pour ce qui est de la vidéo de Léopoldine, au début, on avait des réunions pour savoir ce qu'on allait faire exactement comme spectacle. A la suite d'une réunion avec la production, je leur ai expliqué le concept d'avoir plusieurs tableaux, plusieurs séquences. Ils aimaient bien le concept mais ils ne voyaient pas concrètement comment cela pouvait se mettre en place. Là-dessus, j'ai créé l'introduction, je l'ai fait moi-même sur mon ordinateur. Je leur ai envoyé, donc ça a été retouché après, mais ce n'est pas très loin de l'original.
Ensuite je leur ai expliqué le triptyque de Léopoldine : avoir une voix off qui raconte l'histoire de Léopoldine, de chanter « Elle est », ensuite annoncer que c'était la fille de Victor Hugo, de réciter le poème, de chanter « Ta main », puis de réciter un bout du poème sur Charles Vacquerie et de chanter « Vivre d'Amour ». Ça c'était vraiment le premier tableau que j'ai créé, et en fait, avant Léopoldine, pendant la voix off, j'avais trouvé, un tableau de Léopoldine qui est assez connu dans la maison de Victor Hugo de Paris sur la Place des Vosges. Il y a aussi un tableau de Villequier d'un peintre assez connu, un tableau de Caudebec, le village d'à coté, d'un autre peintre assez connu et donc, je me suis dit, on va peut-être faire un mélange des tableaux sur la voix off. Donc, avec Hugues Martin, qui lui est le créateur vidéo et qui a travaillé sur plein de choses, je lui ai dit : « voilà j'ai ça, on pourrait peut-être faire des fondus, mettre Léopoldine comme ça... ». Il y avait aussi une sorte de dessin de Charles (Vacquerie) et de Léopoldine, et je lui ai donné ça avec la voix off. Et lui m'a dit : « je travaille sur Léopoldine , je te montrerai ce que j'ai fait, je suis parti sur une peinture impressionniste. » Et il m'a envoyé ça un jour après 3 semaines de boulot. Je crois qu'il a fait tourner des acteurs, il les a rendus en peinture après, les endroits où ça se passe, ce sont les vrais, il a pris sur Google les vrais endroits de la Seine. Et donc, il a fait ce tableau. J'avais posé des idées sur papier et lui a décidé de les animer et d'aller plus loin que ce que moi j'avais imaginé. C'est vraiment ce qu'il y a de plus dingue dans le spectacle, en tout cas, pour moi.


2) Lors de la précédente tournée, tu avais fait appel notamment à Bernard Schmitt (réalisateur d'une très grande partie des clips de Jean-Jacques Goldman), as-tu retravaillé avec les mêmes personnes ?

Non, pas du tout. Il était sur d'autres choses. Il n'y avait pas forcément de mise en scène, il y avait plutôt des enchaînements à travailler. Comme moi j'ai décidé d'être musicien aussi, chose qui m'arrivait moins avant, la mise en scène se réduisait quand même pas mal. En revanche, toutes les équipes techniques sont là depuis « Toi+Moi », ce sont les mêmes depuis le début et qui me connaissent. Les équipes de production sont différentes, et me faisaient énormément confiance. Il y a aussi Chiquito qui travaille chez Lagardère, qui lui a beaucoup œuvré à regarder le show et qui a été force de proposition. Et avec Hugues Martin, on réfléchissait au reste, comment ça pouvait marcher. Mais c'est vrai que j'avais tendance à lancer les premières idées et à finaliser les choses tout en laissant travailler les gens au milieu.


3) Ce spectacle est assez magistral, est-ce qu'il y aura une captation en DVD ?

On est en train d'y réfléchir, parce que c'est quand même un spectacle pas mal. Aujourd'hui, un DVD, ça n'a aucun intérêt financier. Ça ne vend rien, c'est un objet pour les fans et ça ne va pas plus loin que les fans. Donc c'est des ventes misérables, et à ce niveau là, ce n'est pas très intéressant. En revanche, si on arrive à le vendre à une chaîne de télévision style France 4, et que ça puisse être diffusé deux ou trois fois, dans ces cas là oui. Car là, ça a un intérêt, ça touche des gens qui ne sont pas forcément des fans. Après ça peut devenir un DVD sur le 4ème album, et là, ça a beaucoup plus d’intérêt. Donc, on est en train d'y réfléchir, mais ce n'est pas encore confirmé et marqué dans la pierre.



4) Tu fais pas mal de kilomètres avec cette tournée. Est-ce qu'il y a un pays ou une destination où tu rêves d'aller avec ce spectacle ?

Je rêve, même si ça ne se fera pas, d'aller donner un concert à Londres, un concert à New-York et un à Los Angeles. Ça serait pas mal. Et à Montréal aussi !


5) Il y a une séquence dans ton spectacle où tu parles des voyages. Quelles seront tes prochaines destinations de vacances ?

La Californie, parce que j'y vais souvent, presque tous les ans, je suis assez fan. D'ailleurs, ce sont les images qui y sont prépondérantes. Il y a un voyage que je rêverais de faire un jour, c'est l'Inde. Mais c'est vrai que pour l'instant, comme j'ai des enfants qui sont vraiment petits, je pense que dans les six prochaines années, je vais quand même rester dans des lieux assez classiques, sauf si je pars tout seul avec ma femme de temps en temps. Je ne vais pas faire de voyage découverte comme l'Inde. J'ai envie de le faire avec mes enfants, donc je vais attendre cinq-six ans. C'est comme le Brésil et d'autres destinations. Je vais continuer à approfondir les États-Unis, parce que j'espère y travailler un jour, j'espère faire plein de choses là-bas. C'est assez simple aussi pour la vie, les parcs d'attractions, les activités sur la plage, ça reste bien encadré... Je suis très road trip, partir un peu à l'aventure, mais avec les enfants, on va plus être casanier dans un endroit précis, et donc se faire des contacts pour le futur, plutôt que de commencer à barouder, comme j'ai l'habitude de le faire. Les enfants avant six ans, ça ne leur sert à rien, ils ne pourront jamais dire : « j'ai vu l'Inde ». Je compte même faire le tour du Monde dans les dix prochaines années pendant un an.



6) Il y a un interlude de Rostropovitch jouant du Bach qui intervient juste après ta magnifique interprétation de « l'Affiche Rouge » (texte de Louis Aragon mis en musique par Léo Ferré). Est-ce une allusion à la chute du mur de Berlin ?

Non. Effectivement Rostropovitch a joué du Bach, mais après les gens y voient ce qu'ils veulent y voir. D'ailleurs, normalement, c'était « l'Affiche Rouge »- « Prière »- Rostropovitch, et ça marchait moins bien quand on a répété à Rueil-Malmaison, donc j'ai inversé. Il y a un moment, j'ai même failli mettre des noms sur les séquences, et on a décidé de les enlever. Il y avait une séquence « Résistance » où il y avait Balavoine, « l'Affiche Rouge »...et il y avait une séquence « Musique », qui elle ne se contentait que d'un morceau comme ça. J'ai même hésité à mettre un passage du « Requiem » de Mozart avec des chœurs par Karajan, et puis, ça ne fonctionnait pas. Et c'est vrai qu'entre Mozart et Bach, j'aime le « Requiem » chez Mozart, mais vraiment, il y a Bach et le reste, donc je voulais mettre du Bach. Un moment, j'ai pensé aussi à mettre Glenn Gould qui joue les premiers préludes au piano de Bach, mais je ne sais pas, Rostropovitch...A force de chercher, je suis tombé là dessus. Ce que je trouve de bien, c'est que le premier prélude de Bach au piano est connu, et généralement, on sait que c'est Bach. En revanche, on a un peu parfois l'impression que c'est la musique d'attente des Assedics. C'est souvent des choses comme ça, c’était très « vulgarisé », et je trouvais ça pas mal de mettre ce morceau là en se disant : « tiens, les gens vont se dire je connais ce truc là , même dans des endroits où culturellement, on sort pas beaucoup. ». Mais en tout cas, il n'y a pas de lien avec « l'Affiche Rouge », c'est des choses qui sont complètement indépendantes.



7) Des salles plus intimistes, un concert façonné où la musique rejoint les images...Faut-il s'attendre à la même chose dans les tournées futures où tu n'y penses pas encore ?


En mieux (rires)! J'ai vu Roger Waters qui faisait « The Wall » à Bercy et au Stade de France, et c'est ce jour là, que j'ai décidé de faire autre chose que de monter sur scène et d'aller chanter mes chansons bêtement et simplement. Je pense que oui c'est le premier spectacle d'une série, maintenant, ce sera ma marque de fabrique. Je ne sais pas encore ce que je vais faire exactement. Là on va jusqu'à Tours, il est possible qu'après je sorte quelque chose vers le printemps avec un peu de chance, et qu'ensuite, fort de cette actualité, je continue à faire ce spectacle peut être en rajoutant un ou deux tableaux. Tours n'est pas forcément la fin de la tournée, cela peut être une sorte de pause pour relancer, donner un coup de boost pour continuer, pour entériner ce spectacle qui pour moi, mérite d'être vu et joué un peu partout. Les gens qui viennent parce qu'ils sont abonnés et qui ne savent pas à quoi s'attendre me trouvent vachement bien. Les fans aussi ! Ça me plaît de surprendre les gens qui ont écouté « Toi+Moi » et qui se sont dit : « je ne pensais pas qu'on allait entendre parler de Victor Hugo dans le spectacle ». Il y a des choses qui me tiennent tellement à cœur qu'effectivement, je vais peut être relancer ce spectacle en fin d'année prochaine. Mais, à coté de ça, le spectacle suivant, j'ai commencé à y réfléchir, mais je trouve celui là tellement bien, que c'est compliqué d'aller faire mieux, mais il va falloir faire mieux ! Avant, ça m'arrivait de m'ennuyer sur scène, et là, beaucoup moins ! Je le fais presque tous les soirs, ça me plaît d'aller dans des villes différentes pour montrer ça, ce qui n'était pas forcément le cas sur mes précédentes tournées où au bout d'un moment, bon ben voilà...C'était sympa, mais c'était comme un marin qui part en mer. En tout cas, c'est le premier spectacle où je veux mettre une marque de fabrique et que les gens se disent : « tiens, on va aller le voir ! », même s'ils n'aiment pas trop mes chansons, ils peuvent venir en se disant qu'il y a un truc à voir.




Rendez-vous très prochainement pour la suite...


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 22 Août 2016 - 10:50 Julie Zenatti se livre avant la rentrée !



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Musique | Vidéo | L'équipe ActuaNews.fr | Concours | Interview | Partenaires | Not Bed TV | Recrutement | Télévision | People | Ciné | Spectacle | Radio | classement | Classement | infolites













News Les PLus Lues








Plus de likes gratuitement