Connectez-vous S'inscrire
ActuaNews.fr


Rencontre avec Quentin Mosimann

14 Novembre 2013 - 10:10

A quelques jours de la sortie de son nouvel album, et surtout entre deux sets aux quatre coins du monde, nous avons eu le plaisir de recevoir Quentin Mosimann, pour un entretien en toute simplicité à découvrir sur ActuaNews.fr


Rencontre avec Quentin Mosimann
Avoir Quentin Mosimann en interview, c’est toujours un plaisir, et à quelques jours de la sortie de « The 8 Deadly Sins » son nouvel album, nous ne pouvions faire autrement que de le recevoir, pour un rendez vous qui serait d’avance un vrai délice.

Son nouvel album, son statut de quatrième meilleur Dj de France, ses envies, ses rêves, ses goûts en matière de fille, Quentin s’est à nouveau livré pour notre plus grand plaisir.

1) Voilà deux ans et demi que nous n’avons pas eu le plaisir de te recevoir sur le site, et beaucoup de choses se sont passées dans ta vie, mais avant de parler de tout ça, dis moi comment tu vas ?

Et bien tu vois, j’enchaine les interviews et tu es le premier à me demander comment je vais, et ça fait plaisir. Je vais très bien, je suis entre décalage horaire et studio, donc tout va bien.

2) Des choses ont changé, notamment sur le fait que tu as décidé de te consacrer à 100% à ta vie de DJ, et donc de stopper ta carrière de chanteur. Cela ne te manque de monter sur une scène pour chanter ?

Alors pas du tout ! Ca ne me manque pas car la sensation de partage est tellement prenante lorsque je suis derrière mes platines, tellement évidente pour moi et surtout tellement incroyable. Et puis tu sais, c’est un peu comme un mec qui aurait une addiction à une drogue, pour qu’il s’en sorte il faut qu’il arrête, et bien moi ma drogue, c’est l’électro, mais je ne renierais jamais le fait que j’aime la variété que j’aime le Jazz et que j’aime tout ce que j’ai pu faire jusqu’à aujourd’hui. Comme artiste je reste bien entendu 100% électro comme tu l’as bien dit, mais dans la vie d’artiste que j’ai tous les jours, mon travail reste aussi de composer de la musique pour d’autres artistes, que ce soit dans le Hip Hop, le Rap, le Rn’B, ou bien encore la variété française. Si je n’avais pas tout ça je pense que cela me manquerait.

3) Je connais ton talent derrière un piano, je connais tes capacités vocales trop peu exploitées sur tes nouveaux morceaux, ce pourrait il que dans les années qui viennent, tu puisses tout de même sortir un album en tant que chanteur ou alors cette partie de ta vie est totalement finie ?

Je pourrais le faire, mais on ne saurait pas que c’est moi (rires).

4) Tu prendrais encore un peudo ?

Oui je pense. Mais tu sais, c’est ce que je fais déjà. Si tu entendais les maquettes que j’envoie aux maisons de disques qui me font des commandes pour certains artistes, je leur fais parvenir des pianos-voix, en variété. Quand j’écoute ces titres, j’aime bien, mais je préfère vraiment jouer mon dernier track électro

5) Tu es maintenant à 100% Dj, tu tournes à travers le monde, tu as su te faire un nom à l’étranger, tu mixes dans les plus importants clubs du monde, et pourtant la France semble te bouder et ne t’accorde pas autant d’importance que d’autres pays. D’après toi d’où vient ce désamour ?

Si je réponds en acquiessant à ta question cela voudrait dire que je suis d’accord avec toi, or, je ne suis pas du tout d’accord avec ça, car j’ai la chance d’être sur la plus grosse radio Française pendant 4h chaque weekend, j’ai la chance de pouvoir mixer à Starfloor, j’ai la chance de pouvoir faire plus de 50% de mes dates en France et d’avoir une communauté Française qui chaque année est de plus en plus importante. Franchement je suis en fin de tournée, je finis la promo avec une trentaine d’interviews, donc je n’ai pas vraiment l’impression d’être boudé par la France.


"cet album, c’est véritablement un concept"

6) Voilà maintenant deux ans que tu es dans le Top 100 du célèbre DJ Mag, et tu fais partis des 4 meilleurs DJ Français, tout d’abord félicitation, car c’est mérité, mais j’aimerais savoir ce que cela a changé pour toi d’intégrer ce prestigieux classement ?

Merci beaucoup ! Ca permet d’ouvrir des portes, que tu n’aurais même pas pu ouvrir. C’est la seule cérémonie qui récompense les Dj’s, et en fonction des pays, elle a vraiment plus ou moins d’importance, et en France c’est assez récent, que l’on jette un œil sur ce classement alors qu’en Asie ou en Amérique, c’est vraiment le classement référence. Quand le classement tombe, le Top 100 est épluché, on reçoit des demandes d’interviews de partout, et ce qui a changé, c’est qu’avant, on bookait les dates deux mois à l’avance, là on passe à un booking huit mois à l’avance avec des demandes dans le monde entier, c’est juste incroyable, et on ne peut qu’être fier.

7) Justement j’aimerais revenir sur le point du désamour de la France, et le mettre en corrélation avec le classement du Top 100. Penses tu que tu aurais eu ta résidence sur Fun Radio sans classement ?

Fun Radio m’a contacté en Août dernier, avant les nouveaux résultats, donc je pense que oui, et que la démarche de Fun Radio était sincère, et puis j’avais vraiment envie de travailler avec eux

8) Aujourd’hui c’est donc en tant que DJ que j’ai le plaisir de te recevoir avec la sortie de ton nouvel album, mais, lors de notre dernier entretien, qui coïncidait avec la sortie du single « All Alone » avec Sheryfa Luna, tu étais déjà en préparation de ton nouvel album. Pourquoi avoir mis tant de temps ?

C’est une très bonne question François. Je pense que dans le milieu de l’électro, c’est un peu différent. Dans le milieu de la variété, ou dans le milieu du rock, de la pop, on fait un album, on développe un titre, et ce titre peut tenir un an, alors que dans le milieu électro, un titre va tenir deux ou trois mois. Regarde pendant six mois, on a eu « Animals » de Martin Garixx pendant six mois, et là un nouveau single est déjà en rotation. Dans le milieu de l’électro tout change très vite, et je pense que moi, j’étais trop à sortir les singles, car quand tu regardes le nombre de singles, de remix, de Bootleg, de mashup avant que je sorte l’album, il doit y en avoir 50 ou 60 ça peut représenter pas loin de 4 albums. Pour sortir un album, j’avais besoin d’une excuse, et cette excuse passe par le concept car sortir des titres juste pour dire de faire un album, j’aurai pu le faire plusieurs fois, alors que là j’ai la démarche d’avoir un concept et de permettre aux gens de se reconnaitre dans tout ça. Et puis j’avais aussi envie de prendre le problème à l’envers, en me disant, plutôt que de faire une chanson en essayant de faire en sorte que les gens se reconnaissent dedans, je préfère faire un album conceptuel où les gens choisiront eux même le titre qu’ils ont envie d’écouter. J’ai pris mon temps sans en avoir beaucoup, à cause des productions pour d’autres artistes ou des remix donc à un moment donné, c’est pas vraiment facile de tout concilier

9) Après une longue attente, l’album arrive enfin, et se nomme « The 8 Deadly Sins » un étonnant nom pour un album. Pour l’avoir appelé ainsi ?

C’est véritablement un concept comme je viens de l’expliquer, car je pense que les gens vont rapidement se tourner vers leur pêché, afin d’écouter comme il est matérialisé avant d’aller écouter les autres

10) Justement La Bible ne fait référence qu’à sept pêchés, quel est le huitième ?

J’avais envie d’en rajouter un, le mien qui est Stella Academiae…

Une fille "comme Alizée ce serait parfait"

11) Pour rester sur les pêchés quel est celui pour lequel tu succombes le plus facilement ?

Instinctivement je partirais sur la gourmandise

12) Pour lancer ton album tu as décidé de mettre en avant le single « Hello » avec la divine Amanda Wilson. Peux tu nous expliquer la naissance de ce featuring ?

Tout simplement, c’est grâce à Tara McDonald, avec qui j’ai fait un titre, et en discutant ensemble de musique, elle m’a conseillé d’aller écouter ce que faisait Amanda Wilson, qui est une amie à elle. Au départ d’Amanda je ne connaissais que son titre avec Avicii, et son titre « Sometimes » qu’elle avait fait avec Dim Chris, que je recommande à tous les internautes, et j’étais arrivé à un moment, où j’avais envie d’un peu de changement, tout en sachant, que j’allais m’attaquer à quelque chose de lourd, car c’est une grande chanteuse, et je n’étais pas certain, qu’elle accepte. Après un premier échange, elle a de suite répondu positivement, en me demandant de lui envoyer mon single, et en m’annonçant clairement que si le titre est nul, ça n’irait pas plus loin, et finalement tout s’est bien passé, et nous avons fait le projet ensemble.

13) Sheryfa Luna, Tara McDonald, Amanda Wilson, entre nous, ce ne sont que des bombes, tu fais des sets de folies à travers la planète, tu rencontres des demoiselles de partout. Face à cela j’aimerais savoir (et beaucoup de monde aussi) si en 2013 Quentin est toujours un cœur à prendre ?

Oh lala (rires) Quelle bonne question ! Et bien oui. Tu sais quoi, lances une annonce pour moi, fais une recherche pour moi

14) Pas de soucis. Quel est ton type de fille ?

Je te dis ça, mais je n’ai pas vraiment de type de fille, mais j’aime bien les filles bronzé voire black. Mon idéal féminin serait Alizée en plus bronzé. Franchement tatouée comme Alizée, et tout comme Alizée ce serait parfait

15) Tu sais que quelques jours en Corse, la divine Alizée peut nous revenir avec la peau dorée, donc tu as tes chances…

Oh oui c’est vrai…

16) L’album est là, quels sont tes projets pour les mois à venir ?

Et bien beaucoup de choses car il y a la promo de l’album, il y a beaucoup de dates qui arrivent, le single arrive en radio, des émissions de télé, des émissions de radio, il y aussi des dates en clubs, avec des dates en Allemagne, en Angleterre. On continue notre petit bonhomme de chemin tout doucement avec cette musique qu’on aime énormément.

17) Je sais que tu as déjà mixé dans des lieux incroyables devant des milliers de personnes, mais à l’image d’un David Guetta, qui se permet de mixer dans des salles de concerts, j’aimerais savoir si c’est une chose que tu aimerais faire, et si c’est dans tes projets ?

Ecoutes oui ! C’est assez excitant. Là en Belgique, on a fait une tournée des festivals, tu mixes devant des milliers de personnes, c’est juste génial. J’aime autant les festivals où il y a 20 ou 30 000 personnes, qu’un bon club comme l’Amnésia au Cap D’Agde ou Le Loft à Paris. Après c’est une autre forme de communication et de partage.

Soit j’en faisais un documentaire, soit j’allais voir un psy]

Crédit Photo Julien Weber
Crédit Photo Julien Weber
18) Tu vas faire l’actualité en fin d’année avec la sortie d’un film qui va retracer ta vie dont ton enfance, qui est un chapitre assez difficile de ta vie, pourquoi faire ce film ?

Je préfère d’abord préciser, que ce n’est pas un film autobiographique, et mégalo. Ce n’est pas ambiance « Un mec sort d’une télé réalité, ça se passe comment sa vie », c’est tout simplement un témoignage, de ce qui s’est passé, pour que j’en sois là aujourd’hui, c’est-à-dire d’avoir une espèce de sérénité avec moi-même. On va revenir sur les erreurs que j’ai pu faire, sur les bons moments que j’ai eu, et comme tu le disais, une partie dont je n’ai jamais parlé à la presse, et à aucun médias, à savoir mon enfance, et j’avais envie de me servir de mon témoignage, pour peut être aidé d’autres jeunes qui peuvent être en difficultés, et leur montrer qu’en se battant, on peut avancer. Soit j’en faisais un documentaire, soit j’allais voir un psy

19) Bien sur avec un tel film, les critiques vont être au rendez vous. N’as-tu pas peur que les gens pensent que fait ton autopromotion via ce reportage ?

Non car ce n’est pas moi qui fait le film.

20) Sauf que tu as donné ton accord, et que ça va raconter ta vie…

C’est une production qui m’a demandé, et j’ai décidé de le faire c’est tout. Ceux qui pensent ce genre de choses, changeront vite d’avis après avoir vu le film. C’est un film simple, et en aucun cas l’apogée de ma carrière. Et puis je n’ai pas de carrière, je n’ai que 25 ans, et je commence à peine ma vie, donc ce film n’est pas du tout quelque chose de mégalo.

21) Justement tu me dis que tu n’as que 25 ans, et là j’aimerais que l’on remonte dix ans en arrière, donc bien avant la Star Ac, lorsque tu étais John Louly, aurais tu pensé en être là aujourd’hui ?

Mais pas du tout ! C’est tout simplement incroyable. Je viens d’une famille pauvre, où ça n’a jamais été très facile, et je te laisserais jeter un œil sur le documentaire pour mieux le comprendre, mais au fond de moi, j’avais cette rage, cette envie de réussir, cette envie de vaincre, de progresser et de faire mon métier de Dj, de chanteur, d’être tout simplement artiste. Je ne m’attendais pas à en arriver là aussi jeune.

Tu sais, quand j’ai fait l’Olympia, c’était exceptionnel, c’était super mais le soir où j’ai terminé l’Olympia, tout seul dans ma chambre, je me suis dit merde, ce n’est pas ce que je veux faire, et ce jour là, j’ai décidé de faire un virage à 180° et de ne faire que de l’électro. C’était un pari, on aurait pu dire « Et bien tant pis pour toi Mosimann et dégage » mais heureusement pour moi ça s’est bien passé, mais le pari était très très risqué

22) Un nouvel album, une tournée à travers le monde, un film, tout te réussis. As-tu encore des rêves ? et surtout quel est celui que tu souhaites réaliser au plus vite ?

Le rêve que je souhaite réaliser au plus vite, ne peut pas se réaliser rapidement, car mon rêve serait de faire ce métier durant les 25 prochaines années, et si j’y arrive, c’est super.

23) Tu te vois encore à 50 ans, mixer dans les clubs ?

Bah j’espère bien, tu crois qu’il a quel âge David Guetta.

24) Certes, mais ils sont peu nombreux au-delà de 50 ans et qui sont encore au top, et puis ça fait tout de même bizarre des DJ’s de 50 ou 60 ans derrière les platines

Ah non, regarde Carl Cox. Dans 20 ans j’aurai 45 ans, pile l’âge de David Guetta, donc ce sera encore bon pour moi. Après tu as tout de même raison au-delà de 50 ans, j’aurais certainement d’autres choses à faire

En ce moment je suis sur plein de projets différents

25) Tu es DJ, tu es producteur, tu gagnes bien ta vie, et justement en tant que producteur, penses tu produire de nouveaux artistes ?

Ah si tu savais ! En ce moment je suis sur plein de projets différents, certain sont déjà sortis et ont très bien fonctionné et j’en suis heureux. Mais bien sûr que oui, car c’est ce qui me fait aussi avancer, qui fait que j’aime mon métier.

26) QUESTION BONUS : Quelle est la question que l’on ne t’a jamais posé en interview et à laquelle tu aurais voulu répondre

Et bien cette question ! (rires) Franchement cette question est tellement énorme qu’elle se suffit

27) Qu’est ce que je peux te souhaiter pour la suite de ta carrière ?

Que ça fonctionne bien, que les gens soient toujours plus nombreux sur les dancefloors, et à être motivé chaque samedi soir à être avec moi sur Fun Radio, et puis qu’on s’éclate quand même, car ça va maintenant, faut qu’on s’éclate tous ensemble

28) Petite tradition sur ActuaNews.fr, c’est l’invité qui termine l’interview en s’adressant directement aux lecteurs, à ses fans pour adresser le message qu’il souhaite, c’est à toi

Dans un premier temps, merci d’avoir lu cette interview, merci d’avoir voté pour moi pour le Top 100, merci d’être chaque samedi soir sur Fun Radio. Ca parait un peu cliché tous ses mercis, mais définitivement je crois que j’ai un des meilleurs public au monde. Merci à tous. Merci à toi François, et à ActuaNews.fr car je sais que je peux toujours compter sur vous.

Merci encore à Quentin Mosimann d’avoir joué le jeu de l’interview avec beaucoup de simplicité, d’humour et de déconne.

Retrouvez toute l’actualité de Quentin sur site internet officiel, sur sa Page Facebook‎ ou sur son compte Twitter

Francois Bertin
Rédacteur en Chef qui cherche toujours à vous permettre d'avoir le meilleur de l'information... En savoir plus sur cet auteur

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 22 Août 2016 - 10:50 Julie Zenatti se livre avant la rentrée !



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Musique | Vidéo | L'équipe ActuaNews.fr | Concours | Interview | Partenaires | Not Bed TV | Recrutement | Télévision | People | Ciné | Spectacle | Radio | classement | Classement | infolites













News Les PLus Lues








Plus de likes gratuitement