Connectez-vous S'inscrire
ActuaNews.fr


Soirée funky à l'Olympia avec le James Brown Tribute Show!

14 Mars 2014 - 08:40

Ce jeudi 13 mars 2014, il était de retour! L'esprit du grand James Brown, incarné par Allan Adoté, a foulé les planches de l'Olympia accompagné de ses musiciens pour un show de folie. Retour sur une soirée "funky"!


En 20 ans de carrière, Allan Adoté a cotoyé les plus grands, de Nina Simone aux Blues Brothers, en passant par Billy Paul ou Gloria Gaynor. Immense fan de James Brown, l'idée lui est venue il y a des années de monter un show pour rendre hommage au "Parrain de la soul". Actuellement en tournée dans toute la France, Allan et ses musiciens étaient donc de passage à Paris ce jeudi 13 mars, dans la mythique salle de l'Olympia.

En première partie, Steven Francis nous présente quelques uns de ses titres à deux guitares. Une introduction aux accents funk et blues en électro-acoustique. Un doux prélude avant le "Show", présenté à l'américaine, avec tous les effets d'annonce que cela comporte. Durant une introduction musicale musclée se sont ainsi placés 10 musiciens: trois cuivres, un claviériste, un batteur, un bassiste, un guitariste et...trois choristes bien-sûr. Après avoir scandé des "He's back" pendant plusieurs minutes, comme pour invoquer la résurrection du Godfather, Allan, ou devrais-je dire "James Brown" arrive sur scène en proclamant effectivement "I'm back"! Dans la salle le public, âgé de 7 à 77 ans, est debout, à croire que la séance de spiritisme a fonctionné.
"Get up on that feet!" lance l'homme en costume à paillettes, lunettes noires sur le nez. L'attitude et la voix sont là, et les musiciens sont fascinants. Dès le début, et comme lors des concerts de James Brown, une place importante est accordée à chacun, et en particulier aux cuivres. Tromboniste, trompettiste et saxophoniste s'avanceront ainsi tour à tour au centre de la scène pour nous jouer des solos à n'en plus finir. Les choristes sont également mises à l'honneur, il faut dire qu'elles ont toutes trois une voix superbe, et l'une d'entre elle joue même des congas!

Le troisième morceau met la barre très haute, il s'agit du tube "It's a Man's Man's Man's World". Le public exulte, sur scène tout le monde est à fond, et surtout Allan/James qui en rajoute des tonnes. En fait-il un peu trop? Après tout cette chanson est à elle seule un vrai spectacle. Quelques minutes d'instrumental et de démonstration vocale plus tard, le chanteur entonne "Papa's Got a Brand New Bag". Le show sur scène est complété par les jeux de lumières qui font scintiller au maximum les paillettes et créent une ambiance différente pour chaque tableau, même si le tout demeure très "funky". Sur le non moins célèbre "Living in America", deux danseurs viennent rejoindre les musiciens. Quelques figures de hip-hop sont très applaudies, on a déjà vu plus impressionnant mais il faut reconnaître qu'ils ont la pêche! Le public s'était pourtant rassis.... Jusqu'au prochain morceau, culte évidemment. Il s'agit vous l'auriez deviné du fameux "I Got You (I Feel Good)" que tout le monde peut fredonner ou plutôt, hurler en esquissant des mouvements de hanches, sous la douche ou ailleurs. Dans la salle de l'Olympia en tout cas ce soir-là: c'est la folie, tout le monde s'est levé et danse au rythme endiablé de la trompette.

Quelques balades plus tard et notamment un solo de trombone détonnant joué par un musicien au jeu de jambes hors pair, vient le temps d'un grand "bœuf" entre musiciens sur scène pendant que l'esprit réincarné de James Brown est allé changer de costume. "We gonna make it funky now", crie le chanteur de retour sur scène dans une très belle veste queue de pie à paillettes. Bientôt, il enlèvera ses lunettes. A coup de "Waaaa", de mimiques et de pas de danse, Allan continue d'incarner James Brown. Bien-sûr, ce n'est pas tout à fait la même voix, pas vraiment le même charisme ou la même énergie, mais ce personnage atypique est tout de même vraiment sympathique. Il transmet son amour et sa passion, et parvient à faire revivre sur scène des morceaux cultes et musicalement très riches.

Après un premier rappel, Allan/James cède à l'appel de ses choristes: "Please don't go!". Il nous rejoue la fameuse scène du peignoir que l'on avait posé sur les épaules du Godfather et que celui-ci avait finalement enlevé au dernier moment, pour revenir sur scène et chanter encore. Ce soir bien-sûr, on ne croit pas une seule seconde que l'esprit échauffé va se laisser raccompagner, mais le clin d’œil est amusant. Finalement, quoi de plus juste que de finir sur le très célèbre "Sex Machine". Inutile de préciser que tout le monde dans la salle était debout pour entonner la mélodie culte: "Get up! get on up...".

Et ainsi se termine le show, après une très longue partie instrumentale dans laquelle chacun a eu droit à son solo. Le public a l'air ravi, et tous ceux qui ont fait le show aussi. Durant l'ultime salut, un sourire à la fois ému et apaisé se dessine sur le visage d'Allan Adoté: l'esprit de James Brown s'est retiré et contemple désormais d'en haut ces personnes qui, en 2014, scandent encore son nom en frappant des mains.

Sachez que le James Brown Tribute Show sera de passage à Nice le 27 mars, puis à Aix-en-Provence le 28.


Manon Raineri
Passionnée de musique bien-sûr, mais aussi de littérature, de cinéma, d'histoire et de patrimoine,... En savoir plus sur cet auteur

Dans la même rubrique :
< >

loading...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

L'Arrach'TOur votre WebSérie de l'été | L'oeil d'Anne So' | Single | Live Report | Concert | Clips | Album | Chronique


loading...













News Les PLus Lues








Plus de likes gratuitement