Connectez-vous S'inscrire
ActuaNews.fr


Vadel répond à nos questions à l'occasion de la sortie de son premier album

29 Octobre 2012 - 17:35

A à peine 19 ans Vadel et ses acolytes dévoilent aujourd'hui leur premier album studio. A cette occasion Adam, le chanteur et front-man du groupe à accepté de se prêter au jeu de l'interview en toute spontanéité.


Vadel répond à nos questions à l'occasion de la sortie de son premier album
Vadel est certainement le groupe de rock Français émergent dont on va le plus parler cette année. Le trio âgé de 19-20 ans arrive avec un premier album frais et spontané aux riffs hallucinants de maturité. Et ces musiques ont les doits entre autre à Adam Vadel : Repéré par Manœuvre à l’âge de 11 ans, c’est le plus jeune musicien-chanteur à avoir fait les soirées Rock & Roll Friday. De ces années d’apprentissages auprès des plus grands, Vadel a tiré des leçons et dévoile aujourd’hui son premier opus. Malgré des textes un peu faibles par rapport à la musique, l’album est efficace et ne tardera pas à trouver son public.

L'album est sortie aujourd’hui comment te sens-tu ?

Je suis très content d’avoir enfin un disque commercialisé partout en France, histoire de laisser une marque de tout le travail que j’ai fait. C’est l’accomplissement d’un rêve de gamin.

Tu vas fait quelque chose de particulier ?

Oui je vais l’acheter, le laisser sous cellophane et ne plus jamais le toucher, avec son numéro de série et tout. Je suis content c’est vraiment beaucoup d’émotions. D’autant que j’ai passé des heures et des heures chez les disquaires et cette fois je vais y aller pour le mien.

Tu as commencé la musique très jeune, tu savais déjà que tu voulais en vivre ?

Pour moi la musique n’a jamais été un hobby, ou une activité, ça faisait vraiment partie de moi. Tout le monde à ses heures perdues où il fait du sport ou autre. Mais moi c’était tous les jours tout le temps. Je pouvais rester 5h tout seul chez moi à jouer de la guitare dans ma chambre. Moi j’avais vraiment une volonté, et une motivation énorme de faire de la musique. C’est quelque chose que je ne pouvais pas m’empêcher de faire. La musique était vraiment une évidence.

"C’est en se faisant plaisir que tu fais kiffer les autres".

Vadel répond à nos questions à l'occasion de la sortie de son premier album
Tu es très jeune, raconte nous un peu ton parcours ?

J’ai formé mon premier groupe à l’âge de 11 ans et je suis resté avec ce groupe pendant un long moment, nous étions le plus jeune groupe à faire les soirées Rock & Roll Friday organisée par Philippe Manœuvre sur toutes les scènes parisiennes. On a bien avancé. A l’âge de 13 ans on a splitté parce que les parents des autres mecs du groupe ont eu peur que mes amis délaissent leurs études pour la musique. Du coup ça a crée des tensions dans le groupe.

Du coup tu as continué seul ou tu as essayé de monter un groupe ?

Après ça j’ai décidé de continuer seul et de ne pas reformer un groupe. De cette année en solo est né un premier album sous le nom d’Adam Vadel, que j’ai défendu un peu en télé. Cette année m’a beaucoup appris et m’a permis d’acquérir l’expérience de rester seul en studio. Ca a été très enrichissant, mais je me suis rendu compte avec le recul et quand le projet était abouti que les choix que j’avais fait n’était plus ce vers quoi je voulais aller.
Je voulais donner une autre dimension à mes albums futurs, je voulais faire de la musique qui ressemble à ce que j’étais devenu, faire une musique plus honnête, plus brute, et l’envie de remonter un groupe est revenu. Je voulais jouer en live, j’avais besoin de partager, d’échanger ; et d’être en interaction avec d’autres musicien. Donc il y a 5 ans est né « Vadel ».


C’est à ce moment là que tu as signé chez Polydor ?

Oui ! Et ça nous a permis de faire des premières parties vraiment cool (Pink, Joe Cocker..). Ca nous a fait gagner de l’expérience. Tous les soirs étaient de nouveaux challenges car le public n’était pas là pour nous, bien au contraire ils avaient limites des aprioris. Donc quand on voyait qu’ils avaient passés un bon moment, on était super content. Je me suis beaucoup remis en question, je me suis mis en danger avec ces dates, mais j’en ai retiré que du positif, ca a été extrêmement bénéfique car j’ai appris avec ces instants que pour rayonner et faire plaisir aux gens il fallait qu’en tant que groupe on apprenne à kiffer le moment et apprécier le faite de jouer ensemble. C’est en se faisant plaisir que tu fais kiffer les autres. Et c’est la chose principale que j’ai retenu de ces dates.

"Je ne fais pas de la musique pour me positionner mais pour me libérer"

Vadel répond à nos questions à l'occasion de la sortie de son premier album
Que pourras-t-on découvrir dans cet album

Il y a 11 titres inédits et une reprise qui clôture l’album, c’est une poignée de titres très spontanés parce que c’est un premier jet, il y a quelque chose de très frais. On a passé énormément de temps en studio dans un espace confiné à juste répéter, et travailler ensemble. Et cet album c’est la chance de pouvoir faire vivre ces chansons et de les partager avec le public. Je pense que ces titres son très franc, très direct : c’est une sélection de tout ce que j’ai écrit et dans lesquels je me livre.

Il y a déjà des dates de prévues, Comment appréhendes-tu la scène ?

L’important c’est de jouer au maximum, donc la seule préparation qu’on va avoir c’est de tout faire pour jouer un maximum ensemble. Faire en sorte que le trio se connaisse parfaitement musicalement, qu’on se comprenne et que l’on se soude. Je ne veux pas réfléchir à tout ça, afin que tout soit spontané, je veux vraiment éloigner le rationnel de ma musique.

On commence déjà à vous comparer au BB Brunes, comment te positionnes-tu toi ?

Je ne fais pas de la musique pour me positionner mais pour me libérer. On nous compare aux BB Brunes car ces dernières années il n’y a qu’eux qui ont émergées dans la monde du rock. Mais mes chansons ne font pas parties d’une tendance et mon message n’est pas forcement en accord avec ce que peut penser la jeunesse aujourd’hui. Je me suis toujours sentie à l’écart de ça, je ne me suis jamais inspiré des BB Brunes et je ne pense pas que l’on soit dans le même trip. La seule similitude que l’on a ce sont nos guitares…

Jennyfer Bedjai
Jeune journaliste, j'essaie au mieux d'écrire sur ce que j'aime, c'est à dire "La Musique". J'adore... En savoir plus sur cet auteur

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 22 Août 2016 - 10:50 Julie Zenatti se livre avant la rentrée !


loading...


1.Posté par Phil manoeuvre le 30/10/2012 23:06
OU VOUS AVEZ VU QUE LES TEXTES ÉTAIENT FAIBLES . VRAIMENT N'IMPORTE QUOI !!!! Les textes sont plus fort que tout ce qui passe aujourd'hui comme dance , tecno , rap ou electro dans nos radios

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Musique | Vidéo | L'équipe ActuaNews.fr | Concours | Interview | Partenaires | Not Bed TV | Recrutement | Télévision | People | Ciné | Spectacle | Radio | classement | Classement | infolites


loading...













News Les PLus Lues








Plus de likes gratuitement