Connectez-vous S'inscrire
ActuaNews.fr





Les enfants du temps, ou la poésie japonaise

19 Juin 2020 - 08:22

Après le succès de Your name, c'est au tour du dernier animé de Makoto Shinkai de nous toucher, avec une histoire percutante révélant des personnages forts et fragiles à la fois, dans un paysage d’actualité environnementale mais aussi de traditions anciennes. Aficionados de mangas, tenez-vous prêts !


Un beau jour, Hodaka, un jeune lycéen, quitte son île pour s’installer à Tokyo. Après son arrivée, il se retrouve en difficulté financière, mais ce dernier finit par trouver un travail d’écrivain pour un magazine aussi douteux que son créateur. Il rencontrera par la suite dans un cadre peu commun, la jeune Hina, dont le pouvoir n’est autre que celui d’arrêter la pluie omniprésente du monde merveilleux dans lequel ils vivent.

Les enfants du temps nous apparait comme une musique, une mélodie douce et mélancolique, marquée par les trombes d’eau qui dessinent le fond de cet animé, mais où l’espoir renait dans les moments ensoleillés que peint Hina, non pas de ses mains, mais de son âme, une âme pure et magique, bienfaitrice pour autrui, destructrice pour elle-même…
Ne serait-ce pas là la traduction de la Nature qui se meurt ? La Nature qui depuis tant de temps nous partage les rayons grisants de son soleil, la beauté de son ciel bleu, l’éclat de ses blancs nuages… La nature qui donne, et qui donne, mais à qui jamais la reconnaissance n’est offerte, celle que l’on blesse et qui aujourd’hui, tente de se relever malgré les actes de l’Homme à travers le temps.

D'ailleurs, si l’amour grandissant entre Hina et Hodaka ne semble pas avoir particulièrement touché nos regards de spectateurs, c’est que le contexte qui accompagne nos deux tourtereaux finit par être placé sur le devant de la scène, par devenir l’histoire et l’Histoire.

Hina symbolise à la fois la Nature pantelante et la nouvelle génération, la génération des enfants victimes du passé, victimes du temps, la génération guérissant ses propres blessures au prix de nombreux sacrifices… Bien heureusement, la Nature saura reprendre des couleurs, seulement et seulement si, l’amour, la solidarité, la force, et le courage représentés par Hodaka, fusionnent pour (re)construire un monde meilleur.

Adaptation du film, retrouvez le premier tome du manga, qui fera son apparition le 1er juillet 2020 avec des dessins signés Wataru Kubota.

Un aperçu de ce conte écologique avec la bande-annonce qui suit





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Bande Annonce | Chronique





Plus de likes gratuitement