Connectez-vous S'inscrire
ActuaNews.fr





Quand RATP rime avec chanteurs à Succès

4 Décembre 2017 - 11:23

Tout a un commencement dans la vie … Tout… y compris une carrière musicale. Certaines ont débuté dans les sous-sols de Paris…


Voir le concert live
Voir le concert live
1997 la RATP créait « Les musiciens du métro », le but : faire passer des auditions à de jeunes talents méconnus pour leur donner une chance de se faire entendre par un public éclectique. 2017 … ce label a 20 ans. C’est l’Olympia qui a été choisi pour la célébration de cet anniversaire, pour un concert exclusif public où tous les bénéfices étaient reversés à une association partenaire (Emmaüs Solidarité) car le but unique pour « Les musiciens du métro » c’est de faire découvrir de Rares Arrangements & Talentueux Professionnels (R.A.T.P). Mission accomplie pour cette soirée riche en émotions.

Cette soirée aussi riche que variée est présentée par André Manoukian au sommet de sa forme, que ce soit en tant que musicien ou en tant que présentateur, il brille par la justesse de ses interventions

un spectacle hors norme qui fait l’unanimité

La richesse est tout d’abord créée par ce lieu … L’Olympia … Comme le chante si bien Aznavour dans « Je m’voyais déjà » (et comme le reprend sur scène PIHPOH) cette salle mythique fait rêver toutes les futures « stars » en formation dans leur propre sous-sol … Oui Sur la scène de l’Olympia ils sont bel et bien tous « adulés » car ils ont tous été choisis par le public à un moment ou un autre … les artistes les plus connus ont rencontré le succès car le public leur a dit « oui » à un tournant de leur carrière.

Quant aux nouveaux, ils sont présents à l’Olympia car les usagers du métro ont voté pour les voir sur la scène le soir des 20 ans. La richesse de cet évènement est aussi celle de cette lumière qui brille dans les yeux de tous ceux qui se présentent sur scène. Cette lumière qui irradie toute la salle de bonheur, qui enflamme l’Olympia, et qui donne toute sa valeur à un spectacle hors norme qui fait l’unanimité.


au cœur de ce merveilleux anniversaire

La variété quant à elle, se concrétise non seulement par l’éventail d’artistes présents aux styles musicaux différents mais aussi par le rythme du spectacle bien équilibré entre humour, musique, et retour d’expérience. Un spectacle dynamique où chacun propose une reprise et une composition, où se succèdent sur scène (après s’être succédés dans les sous-sols parisiens) des voix magnifiques avec pour l’ouverture l’incroyable groupe pop Billets d’humeur (station : Gare de Lyon) dynamique, plein de peps, séquence énergisante rapidement suivie d’une séquence « émotion » avec EMJI (station République) et sa voix venue d’ailleurs. Puis, c’est un pro qui vient illuminer la salle Tété (créateur de la chanson « à la faveur de l’automne »).

Le spectacle passe bien, passe vite, passe bien trop vite et c’est déjà la moitié du show qui s’est écoulé … nous sommes donc « au cœur » de ce merveilleux anniversaire … et pour toucher le cœur de l’Olympia c’est un autre parrain qui fait son entrée sur scène : Clément Verzi, après le Métro, l’émission The Voice, il est actuellement au palais des Sports incarnant le Rôle de Judas dans la comédie musicale à succès « Jésus de Nazareth à Jerusalem » du Grand Pascal Obispo…et la prestation de Clément VERZI ce soir nous transporte « sur l’ATLAS » avec son merveilleux titre, ses arrangements musicaux intelligents, son guitariste surdoué et sa voix de velours qui lui permet de sublimer la chanson « Je te promets » de Johnny Halliday en duo avec la brillante et rayonnante Faustine (Station Opéra) amoureuse des mots qui semble en être à son millième concert tant elle est à l’aise sur scène en nous révélant sa composition personnelle « je ne te dirais pas » .

Elle laisse la place à un autre parrain, lui aussi amoureux de la prose : OXMO PUCCINO qui pique notre âme de ses mots avec la même douceur que le ferait le « Cactus de Syberie » de sa chanson. Un exotisme bien incarné également par le groupe aux couleurs de l’Afrique et au son du reggae : LIDIOP avec sa réinterprétation aussi surprenante que subtile de « la Corrida » de Francis Cabrel qui enchante la salle avant de la faire chanter ou plutôt crier « Africa » lors de leur seconde chanson « Africa We Love » car comment ne pas aimer l’Afrique quand elle est si bien représentée. Une autre forme d’amour sous une autre forme de musique (rap) est chantée par PIHPOH (stations : Chatelet, St michel…) dans sa chanson « Laisse-moi ». Il revisite ensuite « Je m’voyais déjà » rappelant ainsi à quel point il est difficile d’y arriver mais qu’en s’accrochant on y arrive à l’instar de MAX PEN qui nous fait découvrir sa composition « Il reste » sous les pas de danse de sa femme qu’il a rencontré dans le métro… une magnifique ode qu’il nous confie comme pour nous conforter dans l’idée qu’il y a toujours de l’espoir … parenthèse de douceur et de bonheur prolongée grâce un duo poignant entre Max et le trio Arcadian créant ainsi un magnifique quatuor.

Tout comme Clément VERZI, le groupe Arcadian a commencé dans le Métro avant de se faire connaitre auprès d’un (plus grand) public au cours de l’émission The Voice… et on peut dire que ça a fonctionné car le public connait par cœur les paroles de « la folie Acardienne » qui s’empare de la salle lors de leur passage. Puis c’est le final en apothéose grâce à -M- (Mathieu CHEDID) qui a connu lui aussi les couloirs du Métro comme première scène et qui clôt le spectacle comme pour montrer l’exemple à tous ceux qui rêvent de succès : Oui c’est possible ! « Renaud », « Téléphone », « ZAZ », ont, eux aussi, commencé dans le métro.

C’était un merveilleux anniversaire, plein de surprises comme on peut en avoir depuis 20 ans au gré des stations, des musiciens qui sont unanimes quant à leur expérience dans le métro, qui mettent dans ces rames toute leur envie de plaire, qui placent dans ces couloirs sombres le désir d’éclairer une journée, qui déposent dans le regard des gens pressés l’espoir de capter une petite minute d’attention, qui lancent dans les écouteurs qui courent sur le cou des passants l’expectative qu’un jour, ce sera leurs voix qui résonneront dans ces écouteurs-là …il suffit pour cela de trouver la bonne voie… en attendant ces instants, l’Olympia leur a fait une ovation bien méritée … et si on se donnait rendez-vous dans 10 ans ?



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

L'Arrach'TOur votre WebSérie de l'été | L'oeil d'Anne So' | Single | Live Report | Concert | Clips | Album | Chronique | Live At Home





Plus de likes gratuitement