Connectez-vous S'inscrire
ActuaNews.fr




Tristan Lopin s'est confié sur son parcours du cinéma à l'humour

29 Mars 2019 - 10:40

Actuellement en tournée avec son spectacle "Dépendance affective", l'humoriste Tristan Lopin a répondu à nos questions. Découvrez notre interview !


Tristan Lopin s'est confié sur son parcours du cinéma à l'humour
Tristan Lopin rêvait de travailler dans le cinéma mais le destin en a décidé autrement, il est aujourd'hui humoriste. A l'occasion de son spectacle "DÉPENDANCE AFFECTIVE" nous avons pu échanger avec l'artiste.

-ACTUANEWS : Revenons sur votre parcours. vous avez fait des études de cinéma, vous travailliez en tant que costumier et accessoiriste, comment êtes-vous arrivé dans le monde de l’humour ?
-Tristan Lopin : Je travaillais sur un court-métrage avec Bérengère Krief avant qu'elle joue dans la série "Bref". Elle m'a conseillé de passer devant la caméra. A cette époque, j'écrivais des chroniques humoristiques pour un blog, je lui ai fait lire. Elle m'a dit "avec ton tempérament et les textes que tu as, tu devrais monter sur scène".

-ACTUANEWS : Vous avez fait vos premiers pas sur scène avec un spectacle créé en 6 mois, c’était un défi ?
-Tristan Lopin : Le dernier spectacle avec lequel je suis en tournée est le prolongement du premier. Le metteur en scène de Bérengère Krief voulait travailler avec moi et il m'a donné une deadline. J'avais déjà préparé quelques sketchs, mais créer un vrai spectacle en 6 mois était un challenge assez intense.

-ACTUANEWS : Comment est né le thème de ce spectacle "Dépendance affective" ?
-Tristan Lopin : J'ai commencé à écrire pas mal de textes suite à une rupture amoureuse. J'avais un sentiment de solitude et d'abandon que je ne pouvais partager avec personne. Avec le temps, en prenant du recul je me suis rendu compte que c'était un sentiment assez universel, commun à beaucoup de gens. J'aurai bien aimé avoir ce genre de spectacle à cette période de ma vie.

-ACTUANEWS : Il parait qu’à chaque spectacle vous accueillez les spectateurs avec une distribution de bonbons. D’où vient cette idée originale ?
-Tristan Lopin : Je n'avais pas envie de débarquer sur scène avec de la musique comme le font beaucoup d'humoristes. Je voulais que le show soit comme une soirée entre potes, assez intimiste. J'avais envie d'arriver dans la salle quand le public s'installe, pour créer cette proximité. Du coup comme j'adore les bonbons, je me suis dit une douceur c'est toujours très agréable et le spectacle se résume assez bien à çà. Je trouve que c'est bonbon acidulé.

-ACTUANEWS : En plus de la scène, vous réalisez des vidéos sur YouTube, qu’il y a-t-il de différent par rapport au one man show ?
-Tristan Lopin : Les vidéos donnent une liberté supplémentaire. Le spectacle a un thème assez précis et tous les textes ne sont pas forcément intégrables dans sa structure. Les vidéos permettent d'aborder les sujets d'actualité et de rebondir sur le quotidien. A travers toutes ces vidéos, les gens ont pu découvrir une autre facette de moi. C'était un exercice intéressant et comme j'ai fait une école de cinéma, la vidéo me paraissait un support assez naturel.

-ACTUANEWS : La réalisation de ces vidéos ne vous a pas donné envie de vous lancer dans le cinéma ?
-Tristan Lopin : Peut-être que çà viendra, écrire un film prend du temps et je ne veux pas faire du cinéma par hasard. J'attends d'avoir une vraie bonne idée.

- ACTUANEWS : Un petit mot pour encourager le public à vous découvrir sur scène notamment le 2 avril prochain à Marseille ?
-Tristan Lopin : Le thème du spectacle : le sentiment amoureux est assez universel donc tout le monde quelque soit l'âge se retrouvera !

Retrouvez Tristan Lopin en tournée avec son spectacle DEPENDANCE AFFECTIVE dans toute la France :

Pitch du spectacle :
Fraîchement largué – ça fait 8 ans – Tristan nous conte ses déboires amoureux…
Pour lui la rupture est la meilleure manière de prendre un nouveau départ… mais pas facile de rêver entre une copine totalement dépressive, des potes over-en couple dans l’over-construction et une tante raciste et homophobe.
Avec un regard acéré, il donne son avis sur une société qui voudrait tous nous faire rentrer dans le moule. Tristan cultive sa différence et continue de rêver secrètement au prince charmant (mais un prince qui répondrait rapidement au texto, cette attente interminable, c’est vraiment insupportable… #DependanceAffective).

Anais Debreuille
Marseillaise passionnée par la Musique et les Médias ! En savoir plus sur cet auteur

Dans la même rubrique :
< >


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Musique | Vidéo | L'équipe ActuaNews.fr | Concours | Interview | Partenaires | Not Bed TV | Recrutement | Télévision | People | Ciné | Spectacle | Radio | classement | Classement | infolites | Livres


















Plus de likes gratuitement